20/11/2009

Moi je dis non au CEVA, sans réserve, ce n'est pas un projet abouti pour Genève !

Un jour peut-être verrons nous les résultats d'un tel projet, mais va-t-il vraiment améliorer la mobilité des genevois ? Je m’explique.

 

Depuis des dizaines d'années, la situation s’est dégradée à Genève dans le cadre de la mobilité urbaine et suburbaine. Je trouve même que nous pouvons parler de l’avant et de l’après votation sur la traversée de la rade du 9 juin 1996.

 

Cette année là, les Verts étaient défavorables à ce projet, misant tout sur les transports publics. Petit rappel ; 

 

"Ainsi le développement des transports publics permettrait de diminuer la circulation et les nuisances, non seulement dans le centre-ville mais dans toute l’agglomération urbaine. Cette mesure s’avère donc plus efficace que la traversée de la rade. Et un milliard, c’est un peu cher si le seul but est de libérer de la place sur le pont du Mont-Blanc pour les TPG" http://www.imaginer.ch/larade/peage.html

 

Ils avaient raison, un milliard, c'est un peu cher. Et en ce qui concerne la politique des transports publics, la toile d'araignée tissée sur le canton est illisible. Pas certain que le CEVA va venir débroussailler le tout. 

 

J'ai également souvenir que le milliard fustiger était un frein énorme à ce projet. Là, nous nous retrouvons avec une facture encore plus lourde, pour un projet qui manque de transparence. De plus, personne n'est capable de nous présenter des projections d'utilisation de ce RER. Une opacité dans l'étude d'exploitation et de fonctionnement qui sème un doute légitime, sans parler des prix qui seront pratiqués.

 

La collégialité politique n'a jamais été le fer de lance de notre gouvernement, pourtant pour le CEVA 83 % des députés sont derrière ce projet.  Les bonnes questions ont été posées, mais les réponses attendues ne sont pas arrivées. Peut-on donner un blanc-seing à nos autorités pour cette vision d'avenir qui risque de tourner au fiasco au premier déraillement politique de cette collégialité ? 

 

Et comme mes parents me l'ont appris, on ne doit jamais dépenser l'argent que l'on a pas, il faut éviter les dettes, et surtout les dettes de la dette. 

 

Une vision rétrograde, probablement, mais le CEVA c'est aussi :  

 

C comme Coûts ; une ardoise où le service n'est pas compris. Pas certain que le coût total et réel de cet ouvrage ne vienne pas plomber la dette de la dette, dont le redressement demeure une priorité pour le bon fonctionnement de l'Etat. 

 

E comme Économies ; là aussi, pas certain que cet argent ne va pas manquer dans le social, le développement du territoire, l'emploi, la sécurité, sachant que les subventions pour les transports publics sont amenées à coûter de plus en plus cher à la collectivité. 

 

V comme Véhicules ; l'être humain étant indépendant, et la nomenclature de notre région aidant, il est fort probable que l'usage des véhicules privés demeure le moyen de transport privilégié des usagers. 

 

A comme Agglomération ; si l'on veut une vision  d'avenir pour l'agglomération, celle-ci doit se dessiner avec tous les partenaires concernés. Proposer un nouveau moyen de transport c'est bien, mais pour qui, pour quoi, pour aller où. Il manque des projets d'habitations, de parkings, de développement économique durable pour la région, sachant que si la vision franco-valdo-genevoise est un humble projet, chaque région va tenter de tirer à elle les nouvelles entreprises, les technologie de demain, les investisseurs. Et là, il n'y aura pas du beurre pour tout le monde.

 

Donc, moi je dis non au CEVA, un projet qui coûtera trop cher et qui ne présente pas toutes les garanties nécessaires et attendues. Mais bon, je ne suis qu'un  petit habitant de Confignon, où un tramway nommé "champagne"va bientôt m'y déposer tous les soirs. 

19:15 Publié dans Développement durable, Economie, Genève, Région | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Bof ! Faire un "nouveau" blog pour faire du copier/coller de ce que pense Minet (même si son CEVA tient mieux la route que l'autre) c'est vraiment pas le pied !!!

Écrit par : Volvina | 20/11/2009

Petit exercice de style, un essai .. Mais on peut ne pas aimer ..

Écrit par : Walter | 20/11/2009

Disons que je m'attendais à autre chose que les thèmes récurents des blogs de la TG. Mais bon, c'est votre blog et vous en faites ce que vous voulez, c'était juste un point de vue ... le mien ;-o)

Écrit par : Volvina | 20/11/2009

Excellent commentaire.

A-t-on jamais voté sur un projet d'agglomération? Jamais. C'est du coup par coup, du coût par coût. La politique des petits pas. Au seul profit des bétonneurs.

Comme pour le stade.

Écrit par : Johann | 20/11/2009

Les commentaires sont fermés.