01/12/2009

Le débat doit s'élever, il en va de la crédibilité de notre pays, de ses citoyens, de sa population, de notre constitution !

Au regard des débats infertiles qui nourrissent nos journaux, nos médias, les positions de nos politiques, les blogs, les commentaires, divers sites internet et discussions de bistrots, je crois qu'il est temps pour nos Autorités d'élever le débat. Il nous faut sortir de cette spirale pour quitter les conflits d'opinions portant sur l'attribution des responsabilités, des causalités, voire les projections sur un avenir incertain. Il nous faut avancer maintenant.

En effet, si bien des écrits individuels sont de qualité et apportent une juste analyse de la votation qui anime nos pensées, car nous n'en sommes pas encore aux discours ou communiqués officiels, il nous faut maintenant passer à la réflexion politique et au travail philosophique nécessaires.

Le thème est là, les questions et les interrogations aussi. Certains ont déjà commencé ce travail par anticipation ou par lucidité :

http://www.edi.admin.ch/frb/00492/00494/index.html?downlo...

Il nous faut donc s'y attaquer pour ne plus polémiquer et évoluer afin que la leçon serve, ici et ailleurs. Un grand débat national est donc obligatoire, à travers des assises qui pourraient avoir comme sujet ;

"Constitution helvétique, droits démocratiques et laïcité".

La démographie religieuse est un fait. Le monde change, les valeurs et les croyances des peuples aussi. Ce n'est pas une guerre d'invasion, c'est juste une évolution culturelle des sociétés. Les migrations humaines motivées par des besoins humains ou pécuniaires, irriguent dans le lit de son fleuve des hommes et des femmes, mais également leurs cultures. Longtemps considérée comme une richesse pour l'occident, cette pluriculturalité est aujourd'hui vue comme un danger. Mais un danger pour qui, pour quoi ?

Le préambule de la constitution fédérale de 1999 commence par une invocation de la puissance divine : « Au nom de Dieu tout-puissant ! » Les situations cantonales sont diverses, certains cantons reconnaissant la prééminence de certaines Églises (catholicisme, protestantisme, vieux-catholiques et/ou judaïsme), d’autres respectant le principe de séparation entre Église et État.

Nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre la prochaine initiative qui portera sur ce sujet sensible car trop proche des réalités des mutations démographiques. Il nous faut un débat national, constitutionnel.

La Berne fédérale doit agir, vite, très vite, en ouvrant ses portes au débat, pour sauver la crédibilité de la démocratie directe et les valeurs constitutionnelles d'un État séculier.

 Fichier:World religions FRE.PNG

15:38 Publié dans Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Je propose de rapidement supprimer cette mention à ce soit-disant "Dieu" (qui n'existe pas) de notre constitution.

Écrit par : Djinius | 01/12/2009

Bien vu.

Écrit par : rigolaux | 01/12/2009

Les commentaires sont fermés.