07/12/2009

Prestation du Conseil d'Etat en live sur ce blog !

Un café dans une main, je regarde le début de la cérémonie qui se déroule à l'instant en la Cathédrale Saint-Pierre, pour la prestation de serment de nos sept sages !

IMG_2692.jpg

Sur une musique légère d'un allegro, nos cent députés-es viennent de prendre place. Ils sont suivis par le pouvoir judiciaire, les diverses Autorités et enfin les sept représentants du peuple élus il y a peu.

Tout le monde est en place, l'assemblée debout, alors que Guy Mettan, Président du Grand Conseil, invite les invités à s'asseoir. On sent que ce moment est solennel, non seulement pour nos Conseillers d'Etat, mais aussi pour l'assistance. L'appel nominal de nos députés en est la preuve. Il faut dire que c'est aussi devant le pouvoir législatif que le pouvoir exécutif prête serment ce jour.

Sur les premières images, l'on devine que Madame Rochat Isabel est très émue, elle tranche avec la froideur de certains visages. Relevons que les deux femmes élues se retrouvent aux extémités du banc officiel.

Guy Mettan assume sa charge et ouvre officiellement la cérémonie en accueillant les invités officiels et autres délégations. Au delà de la prestation de serment, il pose la première question "quelle Genève voulons-nous ?". Le ton est donné, nous restons en attente des réponses.

Selon le président du Grand Conseil, Genève va mieux, elle s'est relevée et s'est tournée vers l'avenir. Il revient sur le Ceva , les minarets, le projet franco-valdo-genevois et le PAV. On sent qu'il représente bien ce Grand Conseil mais aussi une certaine droite majoritaire. Il ouvre une grande porte au dialogue avec nos voisins avec le projet d'un parlement transfrontalier. Il fait aussi appel à l'enthousiasme et au soutien de tous pour le PAV. Le président du Grand Conseil nous a visiblement rédigé un "premier" discours de Saint-Pierre très politiquement dirigé, mais moi je suis là pour entendre le discours officiel de nos Conseiller d'Etat. Sur cette lignée, Guy Mettan traite de l'insécurité, de la peur, de l'autre, de l'étranger, du frontalier. Il adresse aussi une critique sur sur le fonctionnement de l'Etat et des interactions, voire des intrusions entre les différents pouvoirs, pour ne pas dire les différends entre les trois pouvoirs. Un message clair pour dire que chacun doit garder son autorité, tenir sa place, son rang.

Il termine avec une métaphore sur la cigale, la fourmi et les abeilles, on appréciera selon l'interprétation faite. Discours un peu long dans lequel il a voulu parler de tout, du passé, du présent et de l'avenir, empiétant ainsi pour moi sur le discours du pouvoir exécutif, mais bon.

Place à la musique et au chant, magnifique orchestre de chambre de Genève ! Et que notre Cathédrale est belle ornée de ses plus beaux habits de lumière, des ces tapis, de ces fleurs, de ces chants colorés.

Une nouvelle fois le sourire d'Isabel Rochat illumine son visage, on y devine de la sincérité, une forte émotion, pas visible sur tous les visages de nos élus.

Le président du Grand Conseil ouvre la prestation de serment de nos Conseillères, Conseillers d'Etat. Sonnez trompettes et cuivres, jouez tambours, la Cathédrale est probablement la plus belle salle de concert de Genève. L'assistance se lève après les applaudissements restitués  aux musiciens.

Guy Mettan invite les sept élus-es à lever la main droite et il récite le serment sacré ! Puis, dans cet ordre ;

- François Longchamp le jure

- Mark Muller le promet

- Pierre-François Unger le promet

- Charles Beer le promet

- David Hiler le promet

- Isabel Rochat le jure

- Michèle Künzler le promet

Le Grand Conseil prend acte de ce serment, le sékéléno est entamé. Quelques gros plans trahissent nos élus, mais qui connaît toutes les paroles ?

L'assistance peut se rasseoir et la parole est donnée à François Longchamp, président du Conseil d'Etat.

François Longchamp s'exprime : (en résumé mais en live)

Genève se trouve à un carrefour, il y a eu la Réforme, la Révolution et la chute des murailles, Genève devait changer de dimension. 160 ans plus tard le problème se représente. Nous devons faire tomber les frontières. La volonté du peuple l'a confirmé, à travers les dernières votations selon lui. Les grandes ambitions de Genève ne doivent pas se réaliser au détriment des plus faibles. Ne laisser personne sur le bord de la route. L'Etat est l'un des repère important. Pour un certain temps, le Conseil d'Etat doit porter ses projets.

Les repères proposés, valoriser le travail, la formation, cultiver le goût de l'effort, du travail bien fait, et obtenir une certification. C'est le sens des réformes engagées. Une école où l'on y travaille plus, autant qu'ailleurs, avec un accueil continu. L'insertion par le travail. Aider les handicapés, le chômeurs de longue durée, les personnes plus âgées sans emploi. Lutter contre une certaine pauvreté, notamment auprès des familles qui travaillent, non pas par un salaire minimal, mais à travers des prestations adaptées.

Le sommet de Copenhague est mis en avant, pour la qualité de vie de tous. Mais un appel au futur projet de loi est lancé dans la foulée, un premier geste politique pour ce Grand Conseil. Les énergies nouvelles et le développement durable sont aussi présents. L'avenir passe également par nos hautes écoles rappelle-t-il.

Pour le logement, il revient sur les projets connus, pour les réaliser à travers un nouveau plan directeur. Construire mieux, pour tous, car la pénurie est une réalité pour chacun. L'Etat doit enrayer les inégalités. Une véritable politique de la ville est nécessaire. Ne plus subir la ville, mais la construire. Une phrase forte qui va rester.

Poser des repères pour avancer, c'est aussi la sécurité. Les premières victimes de l'insécurité sont toujours les personnes modestes. Genève doit retrouver quiétude et sécurité. Engagement de policiers supplémentaires. Occasion de repenser l'organisation de la police, de la hiérarchie. Le corps de police doit être valorisé dans sa fonction d'autorité. Une grande visibilité est exigée. La ville et les communes doivent  être associées.

Les criminel doivent aller en prison, mais tout ne dépend pas du Conseil d'Etat. La construction de places de prison supplémentaires et d'un centre de détention administratif sont des priorités.

Les transports, train, tramway, parkings d'échanges transfrontaliers sont les vastes projets en route. L'aéroport va s'agrandir grâce à un auto financement. Le Ceva devra s'accompagner d'une traversée du lac, et un baisse drastique du trafic automobile.

Le vieillissement de la population et la place de nos aînés sont aussi de nouveaux défis.

L'aspect économique de Genève est abordé. Nous devons jouer un rôle déterminant comme place bancaire, mais l'avenir se décidera sur d'autres enjeux, au delà du secret bancaire.

La crise économique mondiale doit modifier nos modèles et l'Etat ne peut être déficitaire perpétuellement. Le plan financier quadriennal sera déterminant.

Ce Conseil d'Etat sera peut-être le dernier à fonctionner ainsi. Les travaux de la Constituante doivent aboutir et bien des choses repensées. Ceux-ci poseront de nouveaux repères, pour avancer.

La mondialisation a des règles et Genève doit s'ancrer dans l'Europe.

Nos grandes valeurs ; l'égalite homme/femme, la laïcité, la lutte contre les violences.

Un petit rappel d'événements historiques qui ont fait avancer Genève (construction de l'aéroport, du barrage de Verbois). Genève va devenir le coeur d'une véritable agglomération, on ne peut pas l'ignorer. L'Etat doit apporter une réponse qui rassure, ne pas oublier le peuple et ne pas avancer sans lui.

Vive Genève, vive la République, vive la Suisse.

L'assemblée applaudi chaleureusement. Place au chant et à la musique.

L'on devine une énorme satisfaction sur le visage de François Longchamp.

Fin de la cérémonie, le protocole est dicté, le Conseil d'Etat se retire, la Cathédrale se vide, les langues se délient !

Place à l'analyse de ce discours de Saint-Pierre, mais pour ça nos médias sont là.

Moi petit citoyen, qui ne dois pas être oublié sur le bord de la route, j'attends pour voir, car les beaux discours, et les promesses, il faut juste avoir confiance en son prochain, en ses élus, pour avancer avec. Nous avons eu un discours ouvert sur l'avenir, sur le monde, sur la région, à travers de nombreux repères qui se veulent rassembleurs, mais j'espère que la population de notre canton n'a pas été oubliée dans ces très grands projets, car l'avenir d'une ville-canton passe aussi par le devenir des ses habitants.

IMG_2548.JPG

Walter SCHLECHTEN, habitant de Confignon !

 

 

 

 

 

 

17:09 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook

Commentaires

T'as rien d'autre à foutre.

Écrit par : Davide | 07/12/2009

Bravo pour la sténo... C'est du vrai journalisme citoyen.

Écrit par : Philippe Souaille | 07/12/2009

.....sauf erreur, mais il me semble que vous parlez plutôt comme un candidat aspirant politicien et non comme un policier syndicaliste ?...suis-je dans l erreur ?

Écrit par : Observateur | 07/12/2009

MAIS VIRONS-LE RIPOUX HUUUU SI CEST CA VOTRE LIVE, FOUTEZ-LE VOUS OU ...

Écrit par : virage | 07/12/2009

et ce machin se dit - libre-penseur - ... BEURK trouvez l'erreur

Écrit par : Pierre-Auguste | 07/12/2009

Un chaton de plus à castrer à Genève ...

Écrit par : Conus | 07/12/2009

oh qui parle bien ce monsieur quand on lui souffle ...

Écrit par : Alter-mego | 07/12/2009

dis Tonton, pourquoi tu causes plus ?

Écrit par : Fernand | 07/12/2009

ho la vache, dans l'émotion moi qui croyons voir Saint Pierre Le Pieux et toute sa clique en direct réel !, je clique donc dessus et tombe sur le Mur de Berlin en boucle ! c'est vraiment l'jour des cons ... pas piqués des hannetons ceux-là ...

Écrit par : le Mur | 07/12/2009

hello toutes, bin moi je prefere et de loin, très loin même, mon p'tit flic des Pâquis, j'en rêve toujours les Chéries ...

Écrit par : Jean-Loo | 07/12/2009

Visiblement ma démarche personnelle ne plaît pas à tout le monde, pas grave, rien ne vous oblige à lire le blog d'un petit habitant d'une commune genevoise bien tranquille. Savoir lire c'est bien, savoir deviner les différences c'est mieux. Vous aurez tous les commentaires de nos élus et de nos journalistes dans quelques heures.

J'ai été voir sur le blog du chaton, pas de Minet a castrer, il ne s'est pas prononcé, pas encore ..

Bonne soirée à vous, et bonne lecture sur la blogosphère !

W.S.

Écrit par : Minet | 07/12/2009

Avec son thé-shirt sur son pic, on dirait vraiment un gardien de prison, emprisonné ...

Écrit par : Marie-Jeanne | 07/12/2009

faut profiter, faut pas gaspiller, même le papier virtuel ! économies économies, puisque je te tiens par la barbichette, j'en profite ici Ro Minet ...

Écrit par : Germaine | 07/12/2009

C'est bien la preuve qu'un flic sait si bien se défiler, mais pas au bon défilé !

Écrit par : Pénélope (pas crue) | 07/12/2009

R'Hello les filleeeees ! à bien y réfléchir et à revoir ses pics, je le trouve quand même pas si mal que çà notre Minet à nous ... Arrêtez voir, vous allez me faire rougir !
- de quoi ?

Écrit par : Jean-Loo | 07/12/2009

Oh lala, c'est un peu trop calme ici ... Parole de flic. Ha bon ? tu sais où chercher, je te fais pas un dessin.

Écrit par : Alter-mego | 07/12/2009

Je trouve regrettable que pour de si nombreux commentaires aucun ne porte sur le discours de Saint-Pierre de François Longchamps, sur le contenu, sur le fond, sur la longue allocution de Guy Mettan, sur la pression mise sur le Conseil d'Etat par le Grand Conseil alors que la séparation des pouvoirs est accentuée.

Aucun commentaire. Mon idée que je trouvais originale pour ouvrir un débat sur cette belle prestation de serment n'a visiblement pas trouvé preneur.

A trop regarder la qualité ou les défauts de l'auteur, certains visiteurs en oublient le but premier d'un blog, parler du sujet, pas de l'auteur. Enfin..

Vive la liberté d'expression. Bonne fin de réflexion à Davide, Observateur, Virage, Pierre-Auguste, Conus, Alter-mego, Fernand, Jean-Loo, Marie-Jeanne, Germaine et Pénélope, qui peuvent ne pas apprécier l'auteur tout en restant dans la correction à la place d'être hors sujet.

W.S.

Écrit par : Minet | 08/12/2009

C'est juste gonflant de voir que tu te prononces sur tout et n'importe quoi. Tu as un besoin compulsif de donner ton avis sur tout ce qui arrive à Genève comme si tu avais les solutions à tous ses maux. Ton discours moralisteur ne trouve aucun écho si ce n'est le tien... A méditer.

Écrit par : Davide | 08/12/2009

Les commentaires sont fermés.