16/01/2010

An nouveau, 2010 est là, l'actualité terrible aussi !

De retour en ce début d'année, je scrute l'actualité, et je me surprends à ne plus comprendre pour quelle raison l'on souhaite désespérément bonne année à nos amis, à nos proches au jour de l'An, tout en espérant que l'année qui commence sera meilleurs que la dernière, attendant une révolution philosophique du comportement humain et le calme des forces de la nature. Voeux sincères mais qui sont bien vite réduits à néant par les violences de l'actualité et du quotidien.

Sitôt l'année entamée, c'est la maladie qui s'abat sur un ami, c'est la mort qui emporte une connaissance, c'est le désoeuvrement qui touche un ancien, c'est la violence des hommes qui s'abat alors que la nature garde ses droits.

J'ai du mal à saisir comment l'humain, qui telle une meute confie son avenir à des dominants, à des représentants élus démocratiquement, accepte les contradictions universelles de ce système.

- 18 décembre 2009, les dirigeants de ce monde se sont quittés à Copenhague sans un accord contraignant. Déjà au sommet de l’APEC en Asie, qui représente 40 % de la population mondiale, des signaux nous étaient parvenus dans ce sens ; des signaux qui avaient jeté un froid sur l’issue du sommet. L’émoi d’un échec annoncé a conduit les décideurs à redoubler d’ardeur pour sauver le sommet. La question se pose donc de savoir si Copenhague n'était pas encore le sommet crucial pour l'avenir du genre humain, alors que tous les signaux sont déjà au rouge ou si les expectatives étaient trop élevées au regard de ce que les États-Nations étaient prêts à concéder !  

- 12 janvier 2010, la République d'Haïti est frappée par un séisme effroyable d'une magnitude supérieure à 7.0. A ce jour, le bilan fait état de plus de 50'000 morts et de 250'000 blessés. Des images tardives mais apocalyptique de la ville de Port-au-Prince et de ses habitants nous arrivent alors que de nombreuses répliques de plus de 5.0 sont tombées. Corrélation de l'aide importante antérieure accordée à cette République instable, de nombreux délégués de l'ONU, d'ONG ou de délégations étrangères sont décédés, blessés ou portés disparus. Devant cette catastrophe naturelle apocalyptique, les États-Nations se mobilisent, le monde est choqué, l'humanité prend conscience que les forces de la nature sont dévastatrices, une fois de plus, une fois de trop.

Pourtant, c'est bien une catastrophe naturelle qui attend l'humanité, et bien plus vite que prévu, car le non respect des éléments qui constituent notre équilibre va irrémédiablement entraîner des réactions naturelles liées au réchauffement de l'atmosphère et donc de la planète.

Au delà de l'écoulement normal de la vie, à travers la maladie, la mort, le désespoir, la pauvreté, que nous souhaitons chaque jour de l'An voir disparaître, c'est surtout l'avenir de la vie sur notre planète qui est en jeu. La mort de milliers d'êtres humains devrait réveiller les consciences, mais j'ai bien peur que  cela ne soit pas encore suffisant. Faudra-t-il que Los Angeles, la cité des anges, menacée par la faille de San Andréas, subisse une telle catastrophe pour que l'ensemble de l'humanité se réveil ? Je le crains malheureusement, même si à ce jour il n'y a pas de lien direct entre le réchauffement de la planête et le déplacement des plaques tectoniques.

Un accord contraignant devient urgent pour l'après Copenhague. Plus qu'une nécessité c'est une obligation. Les États-Nations savent s'unir, réagir et agir, Haïti nous le prouve. Naïvement, j'en viens à espérer que la conscience humaine sera sauvée par l'apocalypse qui s'abat malheureusement cycliquement sur la République d'Haïti.

 

 

12:19 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Aux informations télévisées, tous les secouristes apparaissent sur les hauteurs de Port Au Prince, c'est à dire, les quartiers de ceux qui entretiennent et organisent la misère du pays !
Bravo, donner de l'argent pour sauver tous les voyous haïtiens et blancs qui peint le peuple vivant dans les bas quartiers et où l'on ne voit aucun secouriste !

Écrit par : Corto | 16/01/2010

Les commentaires sont fermés.