10/02/2010

Plus aucun policier à la fonction de Député au Parlement genevois, moi je veux bien, mais pour quelles raisons ?

En ma qualité de citoyen genevois, je suis les débats médiatiques issus du PL déposé par les députés Deneys, Bolay et Droin, portant l'intitulé "Incompatibilités avec le mandat de député-e", qui vise à retirer aux policiers leur droit d'éligibilité auprès du Parlement genevois.

A la lecture de ce document http://rogerdeneys.blog.tdg.ch/media/01/02/1600222272.pdf

et après avoir écouté certains élus qui se sont exprimés par voie de presse, je me pose simplement une question en ma qualité d'électeur.

Pour quelles raisons certains députés veulent-ils chasser les policiers genevois du pouvoir législatif ?

La phrase qui est revenue sur toutes les lèvres depuis deux jours est que la pratique de la loi acceptée par le peuple il y a 12 ans, et qui donnait enfin le droit d'éligibilité aux fonctionnaires, est un échec ; "cela ne fonctionne pas" !

Au delà de ce leitmotiv, aucun argument n'est venu nourrir ce prétexte à modification, à exclusion, à suppression d'un droit constitutionnel, et ce n'est pas le PL susmentionné qui nous apporte des réponses.

Cet écrit fait ressortir ceci ;

- Le policier est un fonctionnaire doté de pouvoir d'autorité; il est astreint à un devoir de subordination au Conseil d'Etat et à sa hiérarchie; il est donc placé sous l'autorité du président du département concerné; la mission du policier est clairement définie par la Loi; il doit suivre avec exactitude les prescriptions relatives à son office et qui lui auront été transmises par ses supérieurs administratifs.

- A travers cette énumération, selon les auteurs du PL, le métier de policier est incompatible avec la fonction de député, car pour eux ce même député se retrouve en sa qualité de policier en position de légiférer, de questionner, de dicter à travers les décisions du pouvoir Législatif, la conduite du pouvoir Exécutif qui au demeurant lui donne des ordres.

Ce comparatif est inexplicable pour moi, simple habitant du canton. A mes yeux, un policier, comme tous les autres députés-es, dépose sa profession, ses intérêts professionnels, ses préjugés, ses affinités au vestiaire de la salle des pas perdus pour devenir un élu du peuple, représentant un parti politique, les idées, le programme et les choix de celui-ci.

Il m'arrive souvent de suivre les débats sur Léman Bleu, et je n'ai jamais vu un policier s'exprimer, juste des députés-es. Reste la problèmatique du déroulement des commissions de ce Parlement ou celle du vote lors d'un conflit d'intérêt. Mais ces deux derniers problèmes concernes tous les députés-es de l'hémicycle il me semble, chacun ayant le devoir d'abstention selon l'article 24 le la B 1.01 ;

Art. 24 Obligation de s’abstenir
Dans les séances du Grand Conseil et des commissions, les députés qui, pour eux-mêmes, leurs ascendants, descendants, frères, sœurs, conjoint, partenaire enregistré, ou alliés au même degré, ont un intérêt personnel direct à l’objet soumis à la discussion, ne peuvent intervenir ni voter, à l’exception du budget et des comptes rendus pris dans leur ensemble.

Pour moi, c'est visiblement cet article de Loi qui est trop imprécis, trop vague et qui ne donne pas un descriptif suffisant de la notion de "l'intérêt personnel direct". Où commence un intérêt et où se termine-t-il pour chaque député-e ? Vaste sujet d'une grande opacité.

En conclusion, comme habitant de Genève, je ne vois pas de problème à l'éligibilité des fonctionnaires, même les policiers. Ces derniers apportent une vision sans concession de notre société, ils sont donc aptes, en leur qualité de citoyens élus, à se pencher sur les problèmes qui nous occupent, et ils sont nombreux et variés.

De relever que quelque chose ne fonctionne pas au Parlement c'est très bien, mais faut il encore être certain d'avoir trouvé les véritables grains de sable qui entravent ce bon fonctionnement !

Walter SCHLECHTEN

Habitant de Confignon.

 

 

 

22:52 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Les socialistes sont jaloux! Ils n'arrivent à convaincre aucun policier de se présenter pour eux. Ils feraient mieux de s'occuper de dénoncer les lobbystes en tout genre!

Écrit par : Riro | 11/02/2010

Les commentaires sont fermés.