24/06/2010

Constituante, ne pas confondre parité et égalité des sexes en nombre au sujet des droits politiques, voire professionnels ou civils !

Vers quel débat de fond se dirige la Constituante sur la thématique de la parité ?

En suivant la commission thématique 2 "Les droits politiques (y compris les révisions de la Constitution)" et à la lecture de la note de synthèse no 2 "La parité, un outil de réalisation de l'égalité des sexes sur le plan des droits politiques ?", on peut légitimement se poser la question.

Lors de ses travaux, la commission a décidé de faire de la question de l'égalité des sexes sur le plan politique un thème important de ses travaux.

http://www.ge.ch/constituante/doc/presse/AC_CoT2_121109.pdf

Si l'égalité des sexes en droits doit demeurer un combat quotidien pour que celle-ci soit appliquée, applicable, réalisée dans tous les domaines, le débat qui nous mène sur la parité en nombre de l'égalité des sexes est une erreur qui risque bien de déservir la femme en lieu et place de l'asseoir sur l'équité des droits, car :

- C'est aussi ouvrir la porte aux calculs en nombre dans l'égalité des sexes lors des promotions ;

- C'est aussi ouvrir la porte aux calculs en nombre dans l'égalité des sexes lors les décisions de justice de paix lors de l'attribution des gardes d'enfants ;

- C'est aussi ouvrir la porte aux calculs en nombre dans l'égalité des sexes lors d'engagement de personnels ;

- C'est aussi ouvrir la porte aux calculs en nombre dans l'égalité des sexes durant les inscriptions dans les grandes écoles ;

et bien d'autres thèmes où les quotas deviendraient la valeur absolue, au détriement de la proportionnalité naturelle issue des engagements individuels et personnels dans notre société.

Car le véritable problème se situe là : dans quelle société voulons-nous vivre demain, dans quelle société les femmes veulent-elles évoluer, dans quelle société les femmes veulent-elles être participatives, quels moyens offrir pour nourrir l'égalité en droit dans les chemins de vie des femmes ?

La parité en nombre dans l'égalité des sexes est une profonde erreur de calcul. Le combat légitime pour l'égalité des sexes en droits lui ne doit pas devenir le leitmotiv à une mise en place d'un système discriminatoire, il en va justement de la crédibilité de la parité en droit, ainsi que celle de nos institutions.

 

13:32 Publié dans Culture, Femmes, Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

CONSTITUANTE:

pour qui et pour quel avenir voter cette nouvelle constituante?
Il n'y a que des juristes pour y perdre quelques restes de calvitie

Trop bête pour être à ces niveaux, je ne fais que revendiquer,
bien haut et bien fort
nos attentes de suisses,
englués comme des oiseaux pris dans le noir de pétrole de cette marrée


Quelle place réserve cette constituante aux suisses ?
? ? ?

dans ce fatra genevois et sa gestion des problèmes frontaliers?

A QUAND UN STATUT DES SUISSES FRONTALIERS DE SOUCHE
DANS CET AGGLOMERAT DE NOUVEAUX PERMIS E, G etc
A QUI TOUS DROITS SONT ACCORDES

TANDIS QUE LES SUISSES RESTENT SUR LE CARREAU
EN RESULTAT DE DECISIONS PRISES pour des accords bilatéraux mal bâclés
ET DE LEURS REGLEMENTS RESTANT NON APPLIQUES?

Ce qui vous/nous amène à:
Quelle reste la crédibilité de tels efforts?
Tja!

Écrit par : na...ya | 24/06/2010

Les commentaires sont fermés.