31/08/2010

Minet fait sa rentrée ... et se fait déjà les griffes ... Revue de presse ou revue de classe !

En général, une rentrée ça se prépare, c’est cadré, c’est organisé, c’est précis, c’est objectif, c’est même souvent déterminent.

 

Chez nous, la rentée coïncide presque toujours avec l’arrivée du cirque Knie, ce qui plante bien le décor. Que le spectacle commence, ouvrons la piste aux artistes :

 

La rentrée des classes : Avec une annonce publique discrète de la suppression de la dispense d’âge pour les premières enfantines, des familles se sont retrouvées en difficultés. Pour nos chérubins, il fallait avoir cette année 4 ans révolus au 30 septembre, alors qu’avant cette limite était fixée au 31 octobre, pour être acceptés à la rentée (31 août 2011 et 30 juillet 2012). Du coup, plus de 200 enfants et le double de parents se sont retrouvés sur le carreau, devant patienter un an avant d’intégrer le cursus scolaire. Avec des parents qui n’avaient pas pris les devants, on se retrouve avec des enfants à la rue. Le bonneteau et la mendicité seront une première école de la vie pour eux, les frais de garde un fardeau pour leurs parents.

 

http://www.ge.ch/dip/GestionContenu/detail.asp?mod=dossier.html&id=984#chronologie

 

 

La rentrée de l’UDC : guerre froide, scission, expiation nationale, l’UDC section Genève nous gratifie d’une rentrée sans classe. Reste à Mme Céline AMAUDRUZ, nouvelle présidente de l’UDC Genève, à tenir ses élèves en bon ordre pour donner la leçon, en espérant faire passer l’année au plus grand nombre.

 

http://www.udc-ge.ch/communiques_presse/cdp-2010.08.31_election%20celine%20Amaudruz.htm

 

 

La rentrée judiciaire : après les bravoures vacancières de notre Procureur général, le dossier de la BCG occupe déjà les bancs du Palais. Du 4 octobre au 26 novembre, les arrivées tardives seront sanctionnées, ou pas. Une rentrée qui classe un épineux dossier.

 

 http://www.tdg.ch/dossiers/geneve/proces-bcge

 

 

La rentrée policière : peu de bruit durant l’été avec pourtant une rentrée chargée, voire menée au pas de charge. Avec un SPJ qui sollicite la Cour des comptes pour un audit relatif à l’utilisation de l’application de conduite opérationnelle  du personnel de police au sein de la police judiciaire (ouff), et un rapport qui tombe au premier rang à la rentrée, c’est comme si l’on mettait définitivement la police sous la tutelle de ces magistrats, comme un appel au secours auprès d’une entité qui se veut, qui se doit, indépendante et autonome. Pendant ce temps, quelques pigeons se font plumer leurs billets en jouant au bonneteau alors que nos mendiants ramassent encore les miettes des quelques monnaies qui ne tombent plus du ciel. En manque de liquidité, les truands aussi visiblement puisque le hold-up demeure sur notre territoire. Une augmentation de la graduation de la violence, morale, verbale, physique, qui n’annonce rien de bon pour la suite. Figaro nous jouera encore quelques douces notes jusqu’à l’hiver, mais là heureusement les grands froids seront devenus nos meilleurs amis, incitant au renoncement pour certains, au départ pour d’autres. Si tu as entre 20 et 35 ans (Sic), vient passer l'hiver au chaud avec nous.

 

http://www.ge.ch/cdc/doc/20100830_rapport_no32.pdf

 

 

La rentrée politique : beaucoup sont en avance sur le programme de la rentrée, ils ont ouvert leurs cahiers sur avril 2011 et les élections municipales en ville de Genève. Comme si les temps actuels ne comptaient plus, reste encore à boucler le budget 2011 pour le CE, les enjeux sont ailleurs. Lutte des classes, des partis, peu de places pour peu d’élus avec une nouvelle vague qui devrait en effrayer plus d’un, sauf si c’est pour un tour de piste qui ressemblera à cet éternel recommencement qu’est la politique genevoise. Certains disent à droite toute, mais l’équilibre est nécessaire. À suivre, mais les mauvais carnets ne passeront pas en seconde année.

 

http://www.pdcvilledegeneve.ch/spip.php?article337

 

 

La rentrée de Minet : un petit mot sur son blog, rien de méchant, juste un peu de lecture, pour préparer 2011, en toute liberté, car au fond de la classe demeureront avec lui les cancres de la République.

20:59 Publié dans Culture, Economie, Genève, Humour, Politique, Région | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

J'aimerais mieux et bien comprendre l'allusion que vous faites au sujet de la Cour des comptes, son indépendance, son autonomie.
p.l.

Écrit par : pierre losio | 01/09/2010

P.L.
La Cour des comptes est indépendante, autonome, et il en est heureux ainsi. Elle représente une bouée vers laquelle se retourner, voire s'accrocher, quand un système étatique défectueux est dénoncer et pas corrigé. Le SPJ l'a utilisée ainsi, d'autres employés de l'Etat pourraient le faire devant l'immobilisme de certains dossiers ou les coûts liés au gaspillage. C'est une vision nouvelle du contrôle de l'Etat, mais aussi un regard nouveau dans la relation employeur-employé.

Écrit par : Minet | 01/09/2010

"...c’est comme si l’on mettait définitivement la police sous la tutelle de ces magistrats, comme un appel au secours auprès d’une entité qui se veut, qui se doit, indépendante et autonome..."

Tout comme M. Losio, j'aimerai bien être sûr de comprendre l'allusion, si allusion il y a vraiment. Allez Minet couche ta pensée de manière plus précise :-) Fais-tu allusion à d'autres personnes qui n'assumeraient pas leur travail convenablement ? A des politiques totalement dépassés ? ......

Écrit par : lappal | 01/09/2010

LAPPAL.

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit mais que l'on est en droit de penser.

Pour qu'un syndicat demande un audit contre un outil de gestion mis en place par l'employeur, c'est qu'il y a problème, après ...

Écrit par : Minet | 01/09/2010

Les commentaires sont fermés.