27/11/2010

Genève, il faut arrêter de vivre avec une police de "beau-temps" et dire Stop à la criminalité !

Ce matin je suis en colère, tous mes amis aussi.

Encore un Hold up en plein jour, à l'explosif, à l'arme lourde, avec des échanges de tirs, dans une rue bondée.

Après la banque Migros de Plan-les-Ouates, après les offices postaux du canton, après le change Migros de Thônex, il faut dire Stop à cette criminalité, cesser de parler de sentiment d'insécurité, et enfin prendre les décisions attendues.

Un message ferme, clair et précis de nos politiques, pour condamner les truands et soutenir notre police, voilà ce que les habitants du canton de Genève attendent, moi aussi.

post.jpg 

 

(si vous aussi vous souhaitez dire Stop, copiez ce texte et faite le suivre)

09:02 Publié dans Culture, Genève, Politique, Région | Lien permanent | Commentaires (33) | |  Facebook

Commentaires

Mais enfin, cher Monsieur, on peut en suivant la doxa socialiste mettre bien plus d'animateurs sociaux, de méditeurs culturels et d'assistants humanitaires.

Écrit par : Jean Romain | 27/11/2010

La manière de gouverner à la française précipite Genève vers le chaos. A quand des attaques d'ambulanciers ou de pompiers?

Écrit par : Alain Berger | 27/11/2010

Mais mon cher Minet, vous avez parfaitement raison. Le seul problème: Genève est gouverné par des lâches, des autistes en puissance et surtout à l'égo hyper développé. Les promesses électorales, le serment d'hypocrite à Saint-Pierre, les "faut qu'on, y qu'a, on va voir, on va étudier la chose, on va nommer une commission .." et bien c'est du VENT. Genève est devenu le 101ème département français. Si rien n'est fait dans les mois à venir, nous nous retrouverons dans la même situation de délinquance que Marseille, Lyon, Grenoble, région parisienne et certaines autres régions.
Mais un des gros problème : comment voulez-vous faire boire un âne qui n'a pas soif ?? Pauvres citoyens, je répète : gouvernés par des incapables plus occupés de se regarder dans la glace et de s'assurer de leur "bon profil" pour les photos dans les journaux.
Bon courage à vous et à vos collègues. Excellent week-end mon cher Minet.

Écrit par : Raslebol | 27/11/2010

"Mais enfin, cher Monsieur, on peut en suivant la doxa socialiste mettre bien plus d'animateurs sociaux, de méditeurs culturels et d'assistants humanitaires."

Commentaire politicien gratuit. Surtout quand il est question de Plan-les-Ouates et de Thônex. Et que la police dont il est question ici est la police cantonale.

Et que le problème n'est pas entièrement cantonal, mais aussi fédéral: le manque de garde-frontière qui permet aux malfrats de s'éclipser vite fait de l'autre côté de la frontière. Combien manque-t-il de garde-frontière à Genève? Et qui dirige leur département à Berne?

Pour Thônex, je n'ai qu'une question: la fusillade était-elle appropriée?

Et enfin: quelles sont les décisions attendues?

Le problème est que nous savons depuis longtemps que nos dirigeants brillent par leur incompétence (trop nombreux exemples, hélas).

Écrit par : Johann | 27/11/2010

Bonjour,

Pour rappel, Genève possède désormais près de 200 policiers municipaux, ce canton peut-il encore croire qu'il peut faire autrement que les autres cantons de ce pays en n'équipant pas correctement les policiers municipaux c'est-à-dire avec une arme à feu et les compétences légales pour renforcer la sécurité du citoyen ainsi que la propre sécurité des agents en question.
Les policiers municipaux ont pour mission, notamment, d'effectuer des contrôles de circulation, je doute que lorsque ceux-ci auront affaire à des braqueurs, ces derniers feront la différence et n'exécuteront pas ces agents de la force publique.

Écrit par : Famer | 27/11/2010

@Famer,et si encore Genève était seule concernée,hélas la police Genevoise a fusionné avec celle de Neuchatel bonjour les dégats intercantonnaux!

Écrit par : Elena | 27/11/2010

Mon cher Minet, je tenais à vous rappeler que "la violence appelle la violence".
On ne règle pas des problèmes tels l'insécurité par un accroissement du nombre de policiers.
Les fondements de ce problème se trouvent dans la pauvreté et dans la désespérance liée à cette dernière.

Écrit par : Julien | 27/11/2010

Oui, Julien, vous avez raison. Ce n'est jamais la liberté des individus qui est impliquée, c'est toujours la faute de la société qui cause la violence.
Au fond, les malfras sont des victimes.

D'ailleurs, c'est pourquoi il faut augmenter le nombre d'animateurs sociaux, de méditeurs culturels et d'assistants humanitaires.

Écrit par : Jean Romain | 27/11/2010

Je suis un étranger en suisse, et je vois que petit à petit un de pais le plus sûr et le plus tranquilles du monde, devient progressivement, l'endroit idéal pour les braquages, et les bandes venues d'ailleurs, et quelle coïncidence cela arrive après les accords bilatéraux, que probablement favorisent c'est aspect?, la police genevoise par exemple est bien présente pour contrôler les sans papiers, des femmes en général sans aucun danger, qui font le ménage dans les foyers suisses, on ferait mieux de concentrer nos efforts aux frontières, par où en nom des accords il y a des criminels dangereux armes lourdement qui passent c'est simplement inquiétant!!

Écrit par : juan | 27/11/2010

Monsieur, Madama, d'apres des anne che ont vive en suisse tranquille , pour finir cetta tranqiullite e fini : Nous tous le citoyen e citoyenne di tutta la suisse,nous sommes concerne:Nous nu sommes plus en sicurite'd'aprez nos impositione par le Cantons que nous payions Lourdament par la Popolatione.
Voulez vous etudie'un programma di SICURITE'pour couvrire la moltitude de le personne que viene des environs des 27 Payes de la Comunite' Europea, pour nu picche' nos chose personelle.
J'e demande a tous di forme une petitione politici de gouche e di droit ai fine di combattere la nouvella criminilita' que chaque jour mette la panica dans la notres Suisse.(Suivons la politique di Monsieur Eric Stuffer Deputate a GENEVE)

Écrit par : Giovanni D'Avola | 27/11/2010

@ Julien

La violence engendre la violence ... mais

La violence et la vérité ne peuvent rien l'une sur l'autre !!!!

Quelle horreur, de pauvres malfrats dans la précarité obligés de commettre des actes ignobles ... Il est grand temps que nos "bienveillantes" autorités pensent à créer le MVPG (minimum vital pour gangsters) avec les deniers publics versés par des citoyens honnêtes. La crapulerie sera comblée.

Écrit par : Raslebol | 27/11/2010

La violence est une dimension humaine, qu'on le veuille ou non.
Qu'elle passe par les armes à feu ou les propos, l'attitude ou tout autre forme d'expression, elle est une réalité. Ce qui ne l'excuse en rien mais qui oblige, au moins, à éviter le piège de la récupération idéologique.
Car la canaliser, la traiter, toutes les cultures s'y emploient.Avec le succès relatif qu'on leur connaît.

http://www.tdg.ch/communaute/courrier-lecteurs/2008/09/22/scene-violence-ordinaire

Écrit par : Chant-du-Cygne | 27/11/2010

@ Jean Romain

Vous avez tort, le traitement social de la délinquance est nécessaire. Il est indispensable et utile d'appliquer intelligemment un arsenal de sanctions et mesures face à des délits et crimes commis par des délinquants locaux, surtout lorsqu'ils sont jeunes. La prévention spéciale fonctionne dans ces cas. la vengeance des victimes est une chose. Mais doit-elle se faire au détriment des futures victimes que l'ont crée en augmentant le risque de récidive par une application dénuée de réflexion de mesures uniquement répressives ?

@ Julien

Par contre lorsqu'on est en présence d'une criminalité importée, il convient d'être impitoyable. Il n'appartient pas à la Suisse de procéder au traitement social de la criminalité étrangère.

Il convient de modifier le code pénal suisse et d'y introduire une circonstance aggravante : celle de venir de l'étranger pour y commettre une infraction. La peine effective et la peine menace doivent être doublées. Pas que je croie en l'effet dissuasif de la menace. Par contre le fait de proposer aux malfrats des peines réduites par rapport aux pays voisins attire les malfrats.

@ Minet

je ne crois pas en les capacités de la gendarmerie genevoise. Elle est incapable de se remettre en cause. Son mode de recrutement y fait obstacle. Il s'agit d'un corps dont la seule réactivité qu'il y ait lieu d'attendre est la défense et l'extension de ses acquis syndicaux et financiers. L'histoire des abonnements téléphoniques en est une illustration flagrante.

Le mode de recrutement du gendarme se manifeste assez bien lorsqu'ils est élu au Grand Conseil. Il ne sert à rien d'autre qu'à maintenir les privilèges de sa corporation.

Il est urgent de créer un nouveau corps de police.

Écrit par : CEDH | 27/11/2010

Oui VOUS AVEZ RAISON Alors faites ce qu'il car tous ces commentaires sont bien jolis CE QU'IL FAUT C'EST VOTER OUI UDC il faut faire ensorte que la police ne travail pas pour rien .Alors aidons la police a faire sont travail et durcissont les expulsions et comme cela la police ne retrouvera pas quelques mois plus tard les mêmes criminels. REFLECHISSER !!!!

Écrit par : Chevalley | 27/11/2010

Dans ce cas de figure, il s'agit des grands truands de Lyon. Ils ont peut-être préparé ce coup depuis 2 ans. Le matériel de guerre, les explosifs, indique que ce sont pas de petits délinquants. Celui qui a été arrêté ne parlera pas. Car, s'il dénonce, il sera abattu par le parrain.
Ne parlez pas d'animateurs, d'éducateur face aux grands truands, vous divaguez, que voulez qu'ils fassent? Ce dont nous avons besoin, c'est d'engager beaucoup plus de policiers pour sauvegarder notre sécurité.
Quant à la gauche, elle est incapable et incompétente, vous avez raison, ceci n'est pas un scoop et en plus ils soutiennent les délinquants.

Écrit par : rose des sables | 27/11/2010

L'insécurité n'est qu'un sentiment voyons... Elle n'existe que dans vos têtes. Il faut faire comme le veut la gauche en Ville de Genève: plus de médiateur culturel.

Écrit par : Antipathique | 27/11/2010

@CEDH: ce n'est pas à la Suisse d'appliquer un "traitement social" à des délinquants de Lyon ou des cambrioleurs de Géorgie.
Et jusqu'à preuve du contraire, je ne connais aucun cas où un "médiateur culturel" a empêché un cambriolage ou une braquage en ville de Genève.
A Genève, la criminalité est dans 90% des cas transfrontalière. On aura beau avoir la meilleurs politique sociale du monde ici, cela n'empêchera nullement ces bandes de criminels de venir à Genève. Soyez réaliste et arrêter de vivre dans le monde des bizounours.

Écrit par : Antipathique | 27/11/2010

Vous êtes irréaliste avec vos médiateurs culturels, la violence a pris des formes hallucinantes et si nous voulons la réduire afin que l'on puisse à nouveau mieux vivre à Genève, il nous faut des policiers. Ces derniers font un travail remarquable, peu reconnus et toujours critiqués. A l'époque de M. Moutinot, la police en avait marre de marre. Si peu présent, on se demandait ce qu'il faisait. Aujourd'hui Mme Rochat prend de courageuses décisions, notamment aux Pâquis, mais elle devrait descendre dans les postes de police afin de mieux connaître le travail qu'effectue la police. Cela lui permettrait d'être en face de la réalité et de ce fait, pourrait mieux définir les changements à effectuer au sein de son département.

Écrit par : rose des sables | 27/11/2010

Etre réaliste, c'est peut-être aussi apprendre à dépasser ce jeu de ping pong entre "la droite" et "la gauche".
La violence dans les sociétés humaines ne date ni d'aujourd'hui ni d'hier.
L'instrumentalisation qu'on en fait non plus.
Ainsi, de ce cortège de solutions préconisées, si la bonne existait, cela se saurait depuis longtemps.
Dépasser le réflexe primaire idéologique permettrait déjà de ne pas s'affronter en débats vains et usants.

Écrit par : Chant-du-Cygne | 27/11/2010

@ Antipathique

Cher Monsieur ou Chère Madame,

Je vous rappelle vos observations :

"@CEDH: ce n'est pas à la Suisse d'appliquer un "traitement social" à des délinquants de Lyon ou des cambrioleurs de Géorgie.
Et jusqu'à preuve du contraire, je ne connais aucun cas où un "médiateur culturel" a empêché un cambriolage ou une braquage en ville de Genève.
A Genève, la criminalité est dans 90% des cas transfrontalière. On aura beau avoir la meilleurs politique sociale du monde ici, cela n'empêchera nullement ces bandes de criminels de venir à Genève. Soyez réaliste et arrêter de vivre dans le monde des bizounours.",

et ce que j'ai écrit, qui suscite votre commentaire :

"Par contre lorsqu'on est en présence d'une criminalité importée, il convient d'être impitoyable. Il n'appartient pas à la Suisse de procéder au traitement social de la criminalité étrangère."

Manifestement vous êtes incapables d'assimiler plus de 8 lignes. Quant au traitement social, il ne consiste pas en médiateurs culturels mais bien souvent en MET.

Écrit par : CEDH | 27/11/2010

Ayant pignon sur rue, j'habite à la rue de Genève, à proximité du change Migros où a eu lieu hier soir le hold-up spectaculaire ayant mis en émoi tout le quartier qui fut bouclé jusqu'à 21 heures.
Il faut dire que de la place Favre (Chêne-Bourg) jusqu'à Moillesulaz, la criminalité a singulièrement augmenté ces deux dernières années (je suis aux premières loges pour l'affirmer) :

1) Un bijoutier a subi trois assauts successifs en une année, détruisant à chaque fois sa vitrine pourtant renforcée, au point qu'un grillage sera devenu également nécessaire.
2) Les vitrines d'un marchand de journaux et une d'une coiffeuse également attaquées.
3) Les abris en verre des trams arrêt Peillonnex fracassés plusieurs fois en une année
4) Les baies vitrées intérieures de l'ancienne COOP de Chêne-Bourg, brisées plusieurs fois.
5) L'appartement d'un voisin au rez de chaussée dévalisé en plein jour avec un pied de biche durant l'absence de deux petites heures, preuve étant ainsi faite que les truands montaient la garde.
etc. etc.

La proximité de la frontière y est pour quelque chose, d'autant plus que le poste frontière de Moillesulaz n'est pratiquement plus gardé, de part et d'autre.

Écrit par : Santo Cappon | 27/11/2010

S'il vous plaît arrêté avec vos arguments socialistes et médiateurs culturels tous ces criminels sont de cultures différents et comme beaucoup le disent ces médiateurs sont des bouffes friques que ne règlent rien que du bla bla comme les spys et autres compatisants socialistes pour l'intégration qui est un échec total.Tous ceux que ne sont pas capables d'intégrations sont des candidats au renvoi sont exeptions.....

Écrit par : Chevalley | 27/11/2010

Je n'ai rien contre la libre circulation. Mais il ne faudrait pas que "Schengen" soit remplacé par "Chêne-dégaine" ...

Écrit par : Santo Cappon | 27/11/2010

@ Santo Cappon

Lorsque vous ne confondrez plus "Libre circulation" et "Schengen" vous serez un peu plus crédible et la démocratie directe avec.

L'Accord du 21 juin 1999 entre la Confédération suisse d’une part, et la Communauté européenne et ses Etats membres, d’autre part, sur la libre circulation des personnes (avec annexes, prot. et acte final)

n'est pas à confondre avec

Les Accords d’association à Schengen.

Ils ont des portées bien différentes.

Bonne lecture.

Écrit par : CEDH | 27/11/2010

@CEDH ---
Vous devriez actualiser vos connaissances en la matière :

Les accords de Schengen autorisent la libre circulation au sein de l'espace. Il est vrai que l'accord pour une "association" de la Suisse à cet espace en 2004 ne le permettait pas encore.
Mais la levée des contrôles sur les personnes aux frontières de la Suisse est effective depuis le 12 décembre 2008, tandis que les contrôles dans les aéroports ont disparu le 29 mars 2009.

Par ailleurs, la population suisse a également confirmé sa volonté de faire partie de l'Espace Schengen lors de la votation sur la libre circulation des personnes le 8 février 2009.

Alors maintenant c'est clair pour vous ?

Écrit par : Santo Cappon | 28/11/2010

C'est incroyable d'entendre encore certains qu'il n'y a pas d'insécurité à Genève...En tant que citoyen et commerçant, ça suffit engageons des gendarmes, renforçons le statu des polices municipales qui sont 200 dans le canton, donnons leur la formation et prérogatives qui leur manquent (ils ont déjà de bonnes compétences, armons-les d'armes à feu qu'on voit des GPA et SECURITAS ARMé je pense qu'on peut quand meme armé nos policiers municipaux, à GENEVE ON MANQUE DE POLICES ET C'EST TOUT...

ABE

Écrit par : geroud | 28/11/2010

Allons bon les accords de Schengen n'ont rien a voire avec le respect des lois de chaques pays.Il faut appeler un chat un chat et arrêter de ce voiler la face avec vos blas blas.Il faut réagir et etfaire comprendre que la criminalité ne paye pas un point c'est tout.La libre circulation est une chose et la crimnalité une autre,et c'est bien pour cela que nous avons un vol toutes les 6 minutes .C'est beau la démocratie socialiste.

Écrit par : CheChe | 28/11/2010

Merci pour ces échanges menés à bâtons rompus. Quelques précisions ;

J.-F. Mabut : Je ne suis plus syndicaliste, juste syndiqué, et ce n'est pas le policier qui écrit, mais l'habitant de La Croix-de-Rozon.

Johann : Vous posez la question de savoir si la fusillade était appropriée. Je ne comprends pas le sens de celle-ci, nos policiers doivent-ils se laisser tirer comme des lapin, sans riposte. De plus, celle-ci à permis de neutraliser un des truands, sans dommages collatéraux.

Vous vous demandez aussi quelles sont les décisions attendues. Il me semble que notre société doit enfin redéfinir les véritables priorités qui se doivent d'être les nôtres, il en va de même pour les objectifs policiers et du pouvoir judiciaire, voire politique mais là, en ma qualité de citoyen, j'ai un doute sur la réelle volonté d'aboutir.

Farmer : Faux, Genève ne dispose pas de 200 policiers municipaux, mais d'une police municipale composée d'agents de la police municipale, grande nuance qui a été voulue par le législateur. Je relève néanmoins que le RAPM ne va pas assez loin. Les missions mais surtout les tâches ne sont pas définies correctement, la réflexion a été stoppée en route. Phénix devrait, je dis bien devrait voir la Police Municipale renaître de ses cendres, tout comme la gendarmerie et la PJ, mais rien n'est moins sûr.

Julien : La violence appelle la violence selon vous, il vous faut donc adresser ce message très clair aux truands qui s'attaquent avec violence à nos institutions, à nos banques, à nos offices postaux, à nos stations service, à nos commerces, à nos personnes âgées, mais selon moi la violence n'appelle pas la violence, mais une riposte proportionnelle à l'attaque.

Juan : Définir les véritables priorités de notre société à travers nos valeurs, dans laquelle le respect et l'éducation civique doivent retrouver une place importante.

CEDH : éternelles diatribes contre la gendarmerie, y en a marre de vous lire, votre esprit est visiblement devenu si étroit qu'il n'autorise même plus la place à la réflexion. Et je peux vous dire, cher lecteur, que Genève sans la volonté et la pugnacité de sa Gendarmerie sur le terrain, de la PJ dans ses enquêtes, Genève aurait sombré depuis bien longtemps, car heureusement, le policier garde un outil de travail qu'aucun politique ne pourra jamais lui ôter, le bon sens.

Bon dimanche chers lecteurs.

Minet, habitant de La Croix-de-Rozon, dont la douane est fermée pour le marché de la Sainte-Barbe, mais visiblement la police municipale n'a pas jugé bon de fermer la route ... Faudra sûrement demander à la gendarmerie d'intervenir vu le bordel .. ah Phénix ... Genève, un monde en soie !

Écrit par : Walter Schlechten | 28/11/2010

@CheChe.
Vous devez comprendre que les régions genevoises limitrophes de la France sont plus que jamais concernées, dès le moment où les truands (p. ex. lyonnais) traversent la frontière avec leurs armes lourdes en sachant qu'il pourront rejoindre leurs pénates françaises sans qu'un contrôle douanier puisse intervenir, vu que les postes frontières sont actuellement désaffectés (en tous cas Moillesulaz). Qu'on le veuille ou non, Schengen est bien passé par là ...

Écrit par : Santo Cappon | 28/11/2010

Cher Minet,

Vous nous dites que la loi sur la police municipale ne va pas assez loin, que ce ne sont pas des policiers mais des agents de police etc... Alors pourquoi la police Cantonale et ses chefs ne vont pas dans le sens de réclamer une extension des pouvoirs de ces agents de polices municipaux, qu'on leur donne les moyens de venir en aide aux GENDARMES mêmes si les APM ne remplaçeront pas les gendarmes mais d'avoir une aide complémentaire qui je pense n'est pas à négliger par l'etat.

Écrit par : gignch | 28/11/2010

"Vous posez la question de savoir si la fusillade était appropriée. Je ne comprends pas le sens de celle-ci, nos policiers doivent-ils se laisser tirer comme des lapin, sans riposte. De plus, celle-ci à permis de neutraliser un des truands, sans dommages collatéraux."

Et bien, le problème est que je n'ai lu nulle part que les malfrats avaient ouvert le feu les premiers. Comme quoi certains journalistes...
Alors bravo aux policiers qui ont pu neutraliser un des malfrats et qui ont fait en sorte qu'aucun passant ne soit blessé ou pire.


"Vous vous demandez aussi quelles sont les décisions attendues. Il me semble que notre société doit enfin redéfinir les véritables priorités qui se doivent d'être les nôtres, il en va de même pour les objectifs policiers et du pouvoir judiciaire, voire politique mais là, en ma qualité de citoyen, j'ai un doute sur la réelle volonté d'aboutir."

Bien, mais concrètement quelles sont vos propositions en tant que citoyen bien placé pour trouver des solutions parce que vous êtes tous les jours au contact des problèmes? Donc, quelles priorités et quels objectifs?

Écrit par : Johann | 28/11/2010

@ Johann

Admettons que les gendarmes aient tirés les premiers. Et alors ? Me devaient-ils pas protéger la vie des clients du bureau de change qui étaient tout désigné à être pris en otage.

Écrit par : CEDH | 28/11/2010

@ Santo Cappon

1. Vous avez écrit : "Les accords de Schengen autorisent la libre circulation au sein de l'espace..".

Mais non mon brave Santo Cappon ! Les accords de Schengen, auxquels la Suisse n'est d'ailleurs qu'associée puisque non membre de l'UE, n'autorisent pas la libre circulation. C'est bien l'accord de libre circulation sur les personnes conclu entre la Suisse et l'UE et ses pays membres qui vous autorise (si vous êtes suisse) à vous rendre librement en France ou en Grande-Bretagne ou en Roumanie.

Les accords de Schengen ne font que prohiber le contrôle systématique à la frontière (et prévoir une coopération policière renforcée).

D'ailleurs vous pouvez vous rendre en Grande-Bretagne librement et vous y établir sans pour autant que le Royaume-uni ne fassent partie de l'espace Schengen. Tout comme les citoyens roumains peuvent quitter leur pays et se rendre en Suisse sans que la Roumanie ne fasse partie de l'espace Schengen.


2. Vous avez aussi écrit : "Par ailleurs, la population suisse a également confirmé sa volonté de faire partie de l'Espace Schengen lors de la votation sur la libre circulation des personnes le 8 février 2009."

Le 8 février 2009 le peuple a adopté l'arrêté fédéral du 13.06.2008 portant approbation de la reconduction de l'accord entre la Suisse et la Communauté européenne et ses Etats membres sur la libre circulation des personnes, ainsi qu'approbation et mise en oeuvre du protocole visant à étendre l'accord sur la libre circulation à la Bulgarie et à la Roumanie.

Et rien d'autre. Désolé pour vous. Pour vous rafraichir la mémoire, je vous recommande le lien suivant, vous y trouverez, en pdf, la brochure explicative.

http://www.bk.admin.ch/themen/pore/va/20090208/index.html?lang=fr

Pour mémoire :
Accord de libre circulation (ALCP)
http://www.admin.ch/ch/f/rs/c0_142_112_681.html

Accords d'association à Schengen
http://www.admin.ch/ch/f/rs/142_20/app1.html

Discours de Jürg Noth, chef du Corps des gardes-frontière, à l'occasion de la conférence de presse du 10 janvier 2008:
http://www.ezv.admin.ch/themen/02375/index.html?lang=fr

Écrit par : CEDH | 28/11/2010

Les commentaires sont fermés.