05/12/2010

Vivre à Genève en sécurité, "Yes we want it" !

C'est une démarche comme une autre, celle d'un citoyen qui en a marre ;

Marre de voter et de ne pas se retrouver dans les décisions prises.

Marre de voter et de ne pas retrouver les promesses tenues.

Marre de voir sa ville, son canton et sa région être gangrenés par la hausse de la criminalité, de la violence.

Marre de lire toutes les semaines des "faits divers" qui banalisent la violence.

Marre de rester en attente de décisions qui ne viendront pas avant les prochaines élections.

Marre d'observer tout ceci sans dire ce que nous voulons, alors, en créant un petit groupe sur Facebook, je lance un appel :

Que ceux qui en ont aussi marre que nous rejoignent ce groupe :

Pour que la sécurité de notre canton redevienne une priorité, pour l'avenir de nos enfants et pour l'image de Genève. Nos rues, nos trottoirs, nos parcs, nos écoles, nos immeubles, nos routes, nos champs, nos rives doivent retrouver le chemin de la sérénité d'un cadre de vie que nous avons connu et que nous voulons retrouver.

Vivre à Genève en sécurité, "Yes we want it" !

 Invitez vos amis, car un cri du coeur n'a jamais fait de mal à personne !

Commentaires

C'est exactement les thèmes que le MCG a mis en exergue pour s'engager aux élections législatives cantonales en automne 2005. Alors rejoignez vos collègues gendarmes dans ce parti pour continer à vous plaindre de tout et de rien...

Écrit par : CRAMIA | 06/12/2010

Marre d'entendre les forces de l'ordre se plaindre

Marre de voir mon canton être gangrené par la peur

Marre de tous ces gens qui imaginent que la politique est pourrie, qu'elle forme une classe à part,

Marre de lire des appels pour encore plus se plaindre

... je peux adhérer?

Écrit par : olivier | 06/12/2010

"Marre de tous ces gens qui imaginent que la politique est pourrie, qu'elle forme une classe à part,"

Pourquoi? Ce ne serait pas le cas?

Écrit par : Johann | 06/12/2010

@johann: je vous recommande un petit séjour en Cote d'Ivoire pour comparer...

Écrit par : olivier | 06/12/2010

"je vous recommande un petit séjour en Cote d'Ivoire pour comparer..."

Vous semblez oublier bien vite à quelle école la classe politique ivoirienne a été formée. Tel maître, tel élève.

Mais voilà qui est en plein dans le sujet:

http://www.tdg.ch/geneve/actu-geneve/lancy-blues-kiosquier-2010-12-06

Alors oui, le message des "autorités" est clair: la police ne peut plus grand chose pour vous, à vous de vous démerder pour vous protéger.

Nous ne sommes plus dans un Etat de droit si nous devons avoir recours à l'auto-défense. Il y a démission de l'Etat, ce qui est bien entendu le voeu le plus cher d'une partie de la classe politique.

Écrit par : Johann | 06/12/2010

Vous avez écrit :

"Et même dans les cas graves, ce n'est sûrement pas les peines prononcées en Suisse qui vont faire fuir les truands et autres cambrioleurs itinérants, sachant qu'ils risquent bien souvent plus du double dans leur propre pays pour le même délit."

Et je vous ai répondu :

"Il convient donc de modifier le code pénal suisse et d'y introduire une circonstance aggravante : celle de venir de l'étranger pour y commettre une infraction. La peine effective et la peine menace doivent être doublées. Pas que je croie en l'effet dissuasif de la menace. Par contre le fait de proposer aux malfrats des peines réduites par rapport aux pays voisins attire les malfrats. Nous sommes donc, semble-t-il et pour une fois, d'accord sur le fond."


Qu'en pensez-vous ?

Écrit par : CEDH | 07/12/2010

Eh oui, sur le fond ... Mais votre proposition est pleine de bon sens, bravo !!!

Écrit par : Minet | 07/12/2010

Je ne suis pas toujours en accord avec le minet, mais je dois avouer que sur ce coup, je ne peux que le soutenir.
Bien entendu, on me dira qu'il y a pire ailleurs... mais au lieu de regarder le moins bon, je pense qu'il faut regarder le meilleurs et essayer d'y tendre.
Je ne sais pas dans quel coin de Genève vivent les gens qui ne veulent pas de sécurité, mais de mon côté, j'avoue que je fréquente énormément la gare et les Pâquis, les bords du lac et le centre ville et que j'en ai marre de voire des armées de mendiants avec de beaux Natel, des toxs qui se piquent en pleine rue et des arnaqueurs qui dévalisent nos touristes (entre autre...) Je suis d'accord qu'il est scandaleux de ne plus pouvoir laisser nos ados et jeunes adultes se promener au Jardin Anglais en été, sous peine de se faire agresser par des "gris" multi récidivistes.
Et je ne parle même pas de nos ainés, qui n'osent plus sortir du moment que la nuit est arrivée.
Je ne vote pas UDC, surtout pas MCG... mais j'en ai vraiment raz le bol de ces politiciens de gauche, du centre ou de droite qui ne prennent pas la peine d'écouter le cri d'alarme de la rue. Ils font le terreau des extrémistes de droite...

Écrit par : Zébulon | 07/12/2010

C'est un débat vraiment révélateur. Je ne connait personne, dans la classe politique, qui est contre la sécurité. Ce qui me navre, c'est de voir que vous faites une distinction entre "classe politique", comme si elle définissait une catégorie de semi-Dieu habitant sur l'Olympe, et population genevoise, qui elle seule serait en proie aux vraies réalités.

Croire que les élus, ou plus largement les partis, gagnent à voir augmenter la violence et l'insécurité est rigolo. Ce serait plutôt l'inverse!

Je crois surtout que vous ne connaissez pas les positions des élus et des partis sur la sécurité. Sortir de Schengen, comme certains en rêvent (ceux-là même qui font campagne sur la sécurité), rétablir la peine de mort (idée provisoirement abandonnée), créer de véritables camps de concentration pour délinquants étrangers, les renvoyer, armer la population, etc... tous cela sonne bien, mais ne résoudra jamais qu'une part infime du problème. Qui est bien réel et qui doit être résolu.

@yohann, quand à savoir qui a inspiré qui, c'est encore une fois très rigolo. Que proposez vous comme système de gouvernance alternatif? les théories libertariennes comme semble le profiler vos propos? C'est vrai qu'aux Etats-Unis, où le droit à la défense individuelle est constitutionnelle, on vit dans une sécurité exceptionnelle...

Écrit par : olivier | 08/12/2010

@Olivier

Ça fait longtemps que vous n'avez plus été au états-unis ? Depuis que la tolérance zéro est devenu la norme, on y vit effectivement plus en sécurité qu'a Genève.

Écrit par : Eastwood | 11/12/2010

Bonjour, pouvez-vous nous dire ce que vous pensez des 2 observations suivantes :

1) Intervention en surnombre

Sur la photo prise depuis un immeuble par Gérard-J. KOYMANS,
"Impressionnante arrestation à la Servette jeudi en fin de journée"
et publiée par la TdG, on compte 10 voitures de police
(plus peut-être quelques véhicules banalisés aussi sur les lieux) !

http://www.tdg.ch/geneve/actu-geneve/spectaculaire-course-poursuite-surprend-servette-2010-12-09

Voici le bulletin de la police publié le lendemain :
Vendredi 10 décembre 2010
Arrestations :
Un homme né en 1977, originaire de France, domicilié en France, a été prévenu des infractions suivantes :
Articles 139, 144 ,186, 180, 129 du CPS (vol, dommages à la propriété, violation de domicile, menaces et mise en danger de la vie d'autrui) et 90.2. et 97 de la LCR : Le 09.12.2010, les services de la police genevoise ont été requis dans une villa suite à un cambriolage. Lors de la commission du cambriolage, des agents de sécurité privés, qui se trouvaient sur place, ont été mis en présence de l'auteur des faits. L'intéressé a braqué les agents privés avec une arme à feu et a pu prendre la fuite au volant d'une voiture immatriculée en France. Les agents de sécurité ont déposé plainte pour ces faits.
Plus tard, ce véhicule a été repéré en ville et une course poursuite s'en est suivie, le conducteur circulant à vive allure et commettant de nombreuses infractions à la LCR, mettant ainsi la vie de plusieurs personnes en danger, soit des piétons et autres usagers de la route. L'intéressé a finalement pu être intercepté en bas de la rue de la Servette, qu'il venait de descendre à contre-sens. Il a heurté deux véhicules de police avant de s'arrêter. Il se refuse à toute déclaration.
Au vu de ce qui précède, l'officier de police de service a fait conduire le prévenu à disposition du juge d'instruction compétent.

2) Journées sans interventions :

Aucun communiqué de la police n'est publié les 3 jours précédents cette intervention en surnombre
(ni mardi, ni mercredi, ni jeudi) :
Pas même un "rien à signaler", comme cela arrive parfois. Du jamais lu.

Derniers communiqués
■10.12.2010 Bulletin journalier du Vendredi 10 décembre 2010
■06.12.2010 Bulletin journalier du Lundi 6 décembre 2010
■05.12.2010 Bulletin journalier du Dimanche 5 décembre 2010
■04.12.2010 Bulletin journalier du Samedi 4 décembre 2010
■03.12.2010 Bulletin journalier du Vendredi 3 décembre 2010

http://www.ge.ch/police/communiques/

=> Ces deux situations feront-elles l'objet d'une réflexion ?

Écrit par : Lyonnais du 69 | 11/12/2010

@Eastwood: nous ne devons pas parler des mêmes Etats-Unis. Je parle des USA.

Écrit par : olivier | 13/12/2010

Les commentaires sont fermés.