07/01/2011

En cette année d'élections, la campagne est lancée !

En cette année d'élections, la campagne est lancée. Le PLR sort du bois sur la thématique de l'immigration, pourtant fer de lance de l'UDC. Mais le PLR ne passe pas la ligne rouge du politiquement incorrect, il joue dessus en s'exprimant «pour un contrôle pragmatique de l’immigration, en adéquation avec les besoins de la Suisse».

En gros, l’accord sur la libre circulation des personnes avec l’UE est un succès, mais ce parti veut toutefois poser «des garde-fous». Je vous passe les détails, l'important n'est pas là, et vous les trouverez sur ce lien :

http://www.einwanderung-steuern.ch/fr

Nous allons avoir droit à une année animée en débats de tous genres. Ces discussions, accompagnées des nécessaires positions des uns et propositions des autres, devraient permettre de faire avancer le thèmes récurrents qui sont devenus des préoccupations pour notre société.

Chômage 76% +10
Prévoyance vieillesse 45% +9
Système de santé 41% +5
Protection sociale 37% +6
Etrangers 31% +8
Sécurité personnelle 28% +3
UE/Accords bilatéraux 23% +11
Réfugiés 19% +2
Nouvelle pauvreté 18% -4
Environnement 18% +1
Inflation 15% +1
Mondialisation 14% +3
Crise financière 13% -16
Crise économique 12% -15
Energie 11% +2
Réforme de l'Etat 10% +3
Finances fédérales 10% -2
Drogue 8% -1
Armée 7% +1
Salaires 7% -9

(Réf : Enquête 2010 du Crédit Suisse ; https://emagazine.credit-suisse.com/app/article/index.cfm...

Bien sûr, il y a des thèmes qui sont porteurs, qui parlent aux citoyens, qui interpellent, qui seront mis en avant politiquement et dans les médias, mais qui sortira vainqueur de cette folle année de débats ;

Le chômage, les assurances sociales, la santé, l'immigration, la sécurité, le développement durable, l'UE ou tout simplement le citoyen ?

Ce qui est certain, c'est que les politiques ne peuvent plus, aujourd'hui et comme par le passé, se contente d'effleurer ces sujets avec quelques diatribes lors des campagnes électorales. Ils devront prendre position et émettre des propositions, sans omettre de réaliser celles-ci une fois les élections terminées. En Suisse, l'immobilisme n'est plus politiquement correct.

Le peuple suisse n'est plus le gentil pigeon qui se contentait de manger les miettes d'un système qui, s'il a fonctionné durant de nombreuses années, est arrivé à l'extrémité de ses limites face aux problèmes sociétaux.

Le peuple suisse pourrait alors s'indigner !

http://indigene-editions.blogspot.com/2010/10/indignez-vo...

09:31 Publié dans Culture, Genève, Politique, Région, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.