25/01/2011

Si Figaro a été le remède d'urgence apporté pour répondre à la hausse de la criminalité en ville de Genève, reste à trouver un remède de cheval pour sécuriser le canton, voire la région.

L'opération Figaro est donc une réussite, avec une baisse globale des vols et déprédations de 6,5 % en moyenne sur le canton. Par contre, si les cambriolages sont en baisse de 5,3 % sur Figaro, ils sont en augmentation de 12 % dans les communes suburbaines.

 

Ce chiffre est à mettre en lien avec un autre communiqué, celui des statistiques dans le Genevois français, où là les cambriolages ont augmenté de 41 % en Haute-Savoie.

 

A l'heure de la région Franco-Valdo-Genevoise, on peut se demander si cette politique des petits pas est en adéquation avec les véritables problèmes rencontrés et liés,  n'en déplaise aux statistiques sectorielles, à une augmentation de la violence et de la criminalité, ceci à partir du moment où un jour l'on nous présentera tous les chiffres, sans utiliser des raccourcis pour rassurer une population lucide des comportements sociétaux des crapules qui rongent nos terres.

 

Mais dans l'urgence, on peut aussi se demander pour quelles raisons l'opération Figaro, qui s'est achevée au 31 décembre 2010, n'a pas été reconduite dans la durée. Car sachant que, selon le communiqué de ce jour, l'opération Figaro n'a pas généré de déplacement de la délinquance, elle a probablement généré le déplacement des délinquants.

Pourtant, si j'ai bonne mémoire sur ce que les journaux nous avaient présenté sur l'opération Figaro, elle se devait de lutter contre deux fléaux qui rongeaient les Pâquis ; les vols à la Zizou, tenus par des maghrébins et le trafic de cocaïne en rue tenu par des africain.

Ce qui est surprenant aujourd'hui, c'est que les chiffres stigmatisent les vols et ne parlent pas, ou plus, des trafics de drogues en rue !

Surprenant, non ?

Alors pourquoi il y a peu Mme Rochat déclarait au GHI : "Ma priorité, c'est Plainpalais".

Walter Schlechten, habitant de La Croix-de-Rozon.

 

13:42 Publié dans Culture, Genève, Médias, Politique, Région | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Après Plainpalais, ce sera le tour à quel quartier ou rive ou bord de lac... Le problème n'est pas pris à la base. Unepeine plancher de 18 mois ferme dans un pénitencier hors canton pour ces dealers et renvoi dans leurpays. Les pays ne veulent pas signer d'accord, gel de leurs avoirs puis enfin traque des consommateurs... Amende plancher de 200 Frs...

Écrit par : Suissitude | 26/01/2011

Les commentaires sont fermés.