16/02/2011

Les gendarmes genevois sont-ils en colère ? Réponse hier soir, action ce matin !

Les gendarmes genevois se réunissaient hier soir à 2000 en assemblée générale extraordinaire. Nous nous demandions si nos policiers étaient colère !

Ncpp

Débours

Horaires

Phenix

Pont de fin d'année

Fiches Miope de l'OPE

Score

Réunion paritaire

Le sujets ne manquent pas !

Réponse ce matin avec une conférence de presse et des actes !  

Commentaires

C'est un peu court. Qu'y a-t-il ce soir une assemblée générale? Une grève, une manifestation en vue? Quel est le cahier de revendications? Au plaisir de vous lire.

Écrit par : JF Mabut | 16/02/2011

@ M. Schlechten

NCPP. Nouveau code de procédure pénale. J'ai lu que les gendarmes genevois se plaignaient de ce que cette loi engendrait un surcroît de travail administratif et se plaignaient de ce fait à la Conseillère d'Etat Rochat.

Aussi, permettez-moi de relever qu'il s'agit là d'une loi fédérale. Dès lors c'est bien à tort que les gendarmes s'adressent à Mme Rochat, faisant preuve de leur méconnaissance des principes les plus élémentaires de la répartition des compétences entre la Confédération et les Cantons.

Les gendarmes parlent de surcroît de travail administratif. Il s'agit en fait de travail de police judiciaire. La manière dont ce travail est pratiqué par la gendarmerie, notamment la constante nécessité de supervision par un pool de gens sensés être compétent, démontre bien que les gendarmes n'ont pas les compétences requises en la matière.

Tout cela démontre une fois de plus que nombre de gendarmes genevois n'ont pas les compétences requises pour exercer leur métier. Au demeurant de nombreux gendarmes n'ont pas les compétences intellectuelles requises pour acquérir les connaissances nécessaires. Cela ne saurait leur être reproché mais découle du mode de recrutement des gendarmes.

Que l'Etat arrête donc de recruter des gens inaptes à exercer cette profession.

En attendant, que la gendarmerie s'occupe de ses domaines de compétence : la circulation routière et le maintien de l'ordre, et cesse de s'occuper de police judiciaire, où elle est souvent grotesque.

Un nouveau corps de police en uniforme doit être créé, formé de ceux des gendarmes (et membres de la police de sécurité internationale) qui sont capables et de nouveaux éléments recrutés sur la base des critères plus sérieux.


@ M. Mabut

Pour l'essentiel ils veulent plus d'argent et moins de travail et comme d'habitude ils manipuleront les politiciens et obtiendront ce qu'ils veulent. Et vous, le contribuable Mabut, payerez encore plus ceux qui il y a quelques années avaient un salaire médian de 10'000 francs et engendraient des charges salariales médianes de 15'000 francs. Je dis il y a quelques années car depuis le traitement de certains a été augmenté, apparemment pas suffisamment. N'oubliez tout de même pas que l'appât du gain est un des éléments moteurs de la vocation à devenir gendarme genevois, rare sont les titulaires d'un CFC d'employé de vente de détail à gagner 10'000 francs par mois.


@ M. Schlechten

Il incombe aux gendarmes d'obéir aux ordres du pouvoir politique démocratiquement élu, tant que ceux-ci sont licites, et cela aussi idiot qu'ils vous paraissent. Si cela ne vous plaît pas il vous reste toujours la possibilité de démissionner, par simple lettre adressée au Conseil d'Etat, préavis 3 mois.

Écrit par : CEDH | 16/02/2011

Eh bien nos gendarmes sont en colère, très en colère .. A ne pas vouloir les écouter on risque bien de ne plus les voir !!!
Conférence de presse demain!

Écrit par : Minet | 16/02/2011

CEDH
Quand on ne sait pas de quoi l'on parle on ne juge pas. Le Ncpp est respecté par les policiers, mais les adaptations genevoises sont la cause de bien des dépassements, administrativement et en temps. Sinon expliquez moi, vous qui semblez si bien connaitre notre métier, pour quelles raisons les procédures policières ne sont pas identiques entre les cantons, et si lourdes à Genève ...
Manque de Magistrats et de greffes ou volontés politiques et hiérarchiques ?
Je pose juste la question, comme tout bon citoyen !

CEDH votre obscurantisme vous rend aveugle sur les réels problèmes rencontrés. Et comme souvent vous parlez salaire alors que nos agents parlent connaissance métier et respect.

Au fait savez-vous pour quelles raison Champ-Dollon se vide ? Encore l'illettrisme des nos gendarmes je suppose !!!

Et donner ma démission pour un métier auquel je donne ma vie, vous rêvez CEDH.

Écrit par : Minet | 16/02/2011

@ M. Schlechten

Je n'ai jamais affirmé que les gendarmes genevois (je n'ai pas parlé des policiers genevois dans leur ensemble), ne respectaient pas, en général, le nouveau code de procédure pénal fédéral. Ce que j'ai relevé est que la difficulté de la mise en oeuvre de cette loi fédérale découlait du manque de compétence des gendarmes genevois, qui sont amenés à travailler en double commande sous la supervision d'un pool juridique. Ce qui est ridicule.

Si les gendarmes genevois ont les qualités requises, comme vous semblez le prétendre, cette supervision est ridicule et, si ce n'est pas le cas, la situation est grotesque.

Quant à ne pas avoir pu observer le fonctionnement de la gendarmerie genevoise depuis le premier janvier de cette année, vous vous méprenez. Au contraire, la loi permet d'observer de plus près votre travail de police judiciaire, votre bonne volonté, vos tentations de dérapage et, parfois, vos errements.

L'errement principal me semble être celui d'enterrer une affaire comme "civile", avec inscription à la main courante, d'une affaire manifestement pénale. Dans la mesure où il apparaît que le statut social des parties semblent jouer un rôle, cela me dégoûte. Il s'agit là bien entendu d'une violation du code de procédure pénale et, qui plus est, si le gendarme a conscience de ce qu'il fait, du délit d'entrave à l'action pénale.

En pareil cas dois-je supposer que le gendarme sait ce qu'il fait et est un délinquant ou doit-je supposer qu'il est incompétent ?

J'imagine que les exigences du nouveau code de procédure pénale favorise ce genre de comportement et participe à la sous-population de Champ-Dollon.

J'espère que demain, lors de votre conférence de presse, vous ne réclamerez pas plus d'argent pour vous et suis content de savoir que vous n'allez pas démissionner, comme vous l'avez laissé entendre il y a quelque temps, en envisageant d'exercer dans un autre canton.

Écrit par : CEDH | 16/02/2011

CEDH, vous me donnez envie de vomir, vos attaques contre les gendarmes genevois sont scandaleuses, et vos insinuations encore plus, preuve que vous n'avez pas le bon oeil sur la bonne police. Vous cherchez des errements chez nous, mais ce n'est pas là qu'il faut regarder, mais ... (Devoir de réserve, mais nous avons toutes les preuves des dysfonctionnements relevés).

Là où je vois que vous ne maîtrisez pas le NCPP c'est qu'il n'y a plus qu'un seul MP, pénal et civil, les deux ne sont donc pas incompatibles. Par contre, posez-vous donc la question de la contravention, réel problème quasi synonyme d'impunité judiciaire, une honte vu de mon regard de simple citoyen.

Le gendarme sait ce qu'il fait, mais ne comprend plus pourquoi il le fait .. là est la véritable remarque, et ce n'est pas une question de Matu ou d'intelligence, mais juste du bon sens que nos législateurs ont oublié de joindre au NCPP, bon sens dont vous semblez égallement démuni.

Donnez moi rdv, et je vous démontrerai en off les réalités d'un métier et les vices d'une procédure, le tout au détriment du service que nous devons à la population, au profit des auteurs d'infractions, dans ce que Mme Rochat nomme pudiquement les priorités policières ...

Comme je vous l'avais déjà écrit, cessez donc de tirer sur la gendarmerie et cherchez à comprendre le fonctionnement de notre institution, sans préjugé, ce qui me parait impossible à vous lire.

Enfin, exercer dans un autre canton, jamais, si je quitte ce métier cela sera pour m'installer dans le privé, loin de Genève, vous savez, un monde en soi !

Écrit par : Minet | 17/02/2011

Les commentaires sont fermés.