01/03/2011

Je suis là, elle ne me voit pas, alors j'écoute et j'observe !

Je suis là presque depuis son arrivée. Pourtant, si parfois elle me jette encore un regard perdu depuis son bureau, comme pour s'enfuir dans un voyage lointain sur mes terres africaines, elle ne me voit pas, elle ne me voit plus.

Je devais être un compagnon chaleureux, de ceux qui imposent une présence dans une pièce trop grande, qui brisent la solitude des grandes réflexions, avec mes couleurs ocres sur le fond et mon habit de terre battue brûlée par le soleil, qui contrastent solidement. Mes défenses presque blanches illuminent encore la scène, elles donnent l'impression d'aller de l'avant, d'avancer, sans écraser mais en écartant les dangers. Je dois la rassurer ainsi agencé mais en ces temps de sécheresse, les larmes ne remplace pas l'eau source de vie, d'envie, de projet, de lien entre les peuples, entre les hommes.

Tous ses visiteurs me remarquent en entrant, car j'en impose sachant que les hauts murs blancs immaculés ne font qu'accentuer ma beauté et ma lumière.  Même les radiateurs sont blancs, comme si la pureté devait submerger cette pièce. Oh, je ne suis pas seul, il y a deux grandes orchidées qui ornent mon cadre. C'est étrange, encore un contraste, ces plantes n'aiment pas la lumière directe alors que moi je m'en tanne le cuir volontier en souvenir de ma vie réelle, même si la toile en souffre.

Je sais que jamais je ne retournerai au pays. Un jour je ne serai plus le compagnon de façade adéquat. Une autre peinture viendra me remplacer, noircir cette grande pièce ou l'illuminer de couleurs nouvelles.

Moi, je suppose que je retournerai dans une cave, aux côtés d'autres souvenirs de voyages, de ceux qui font rêver un temps, mais que l'on ne jette jamais, car la mémoire des hommes est comme celle d'un pachyderme qui écoute, qui observe, infiniment précieuse pour garder le sens de nos valeurs !

Walter Schlechten - Habitant de La-Croix-de-Rozon.

 

18:05 Publié dans Fiction, Humour | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Superbe texte bourré de métaphores qui vont au coeur.

Écrit par : Loredana | 01/03/2011

Les commentaires sont fermés.