16/09/2011

Deux ans déjà, et pourtant !

Bientôt deux ans que Mme Rochat est en place, qu'elle gère comme ce peut la fameuse « patate chaude ». Deux ans de communiqués, de conférences, de prestations de serment, de consultations, deux ans d'apprentissage de la chose aussi. Une grande écoute reconnue, mais après !

 

En votant pour elle il y a deux ans, j'attendais qu'elle s'entoure des meilleurs, que les bisbilles internes au parti Libéral se gomment face aux besoins, face à l'urgence.

 

En votant pour elle, j'attendais que le ménage soit fait au DI, organe politique de gestion du département.

 

En votant pour elle il y a deux ans, j'attendais la suite d'un discours entendu en campagne, la mise en place d'une « tolérance zéro ».

 

En votant pour elle il y a deux ans, j'attendais que la droite doublement majoritaire prenne le taureau de l'insécurité par les cornes, que Champ-Dollon II débute ses travaux, qu'une maison de détention administrative voie le jour, que les effectifs des administratifs à la police augmentent, que le nombre d'aspirants de police croisse, que le commissariat virtuel naisse, que le discours politique attendu vienne, comme des signes forts.

 

J'ai attendu, et j'attends encore !

 

Si tout ne pouvait pas être exécuté en un jour, les idées et les projets se devaient d'être mis sur les rails de l'avenir, de la construction, de l'évolution d'une société où l'insécurité n'aurait plus place.

 

En lieu et place de mes attentes, je n'ai vu que la poursuite d'une réorganisation administrative de la police amorcée par son prédécesseur.

 

En lieu et place de mes attentes, je n'ai vu qu'un département frileux soumis aux contrôles de la Cours des comptes et de la Commission des fiances.

 

En lieu et place de mes attentes, je n'ai vu qu'augmenter la criminalité à Genève.

 

En lieu et place de mes attentes, je ne devine que des policiers frustrés de ne pas avoir les moyens d'agir, de ne pas disposer d'une doctrine forte et claire, d'un message rassembleur et déterminé destiné aux malveillants.

 

En lieu et place de mes attentes, je ne devine qu'une population qui en a marre d'attendre et qui veut que les simples priorités sécuritaires soient enfin établies et mises en place, pour enfin obtenir des résultats visibles.

 

En lieu et place de mes attentes, il ne me reste que mes doutes d'électeur, mes craintes de citoyen et mes convictions personnelles sur le sujet.

 

Carpe Diem.

 

Walter Schlechten, habitant La Croix-de-Rozon.

 

 

12:19 Publié dans Genève, Histoire, Médias, Police, Politique, Région | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Et que pensez-vous du pouvoir politique au niveau des hautes sphères fédérales, avec leurs conséquences au niveau du terrain, au raz des pâquerettes ?

Par exemple, pourquoi la police, à Genève et dans les autres cantons, n'a-t-elle pas pris conscience des contraintes du nouveau code pénal PENDANT LA PROCÉDURE DE RÉVISION ?

Et que pensez-vous des observations suivantes :

La police genevoise semble n'avoir eu connaissance que très tardivement de la décision du Tribunal fédéral, puisqu'elle a continué à piéger pas mal de dealers pour des transactions avec des policiers en civil.

Voici son tableau de chasse des 12 derniers mois :

Dimanche 5 septembre 2010
Un homme né en 1982, originaire du Soudan, sans domicile fixe, a été prévenu d'infraction aux articles 19 et 19a LStup.
L'intéressé a proposé, dans la nuit du 4 au 5 septembre 2010, à l'angle de la rue de Zurich et de la rue de Berne, de la cocaïne à un policier en civil. L'homme a alors remis 2 boulettes de cocaïne (1.7 gramme) contre la somme de CHF 200.--. et il a été interpellé.

Jeudi 30 septembre 2010
Un homme né en 1989, originaire de Guinée, sans domicile connu, a été prévenu des infractions suivantes :
Article 286 du CPS (empêchement d'accomplir un acte officiel), 19a et 19 de la LFStup : Le 29.09.2010, l'intéressé a vendu deux boulettes de cocaïne à un policier pour la somme de CHF 200,--.

Dimanche 31 octobre 2010
Un homme né en 1990, originaire du Nigéria, domicilié à Nyon, a été prévenu des infractions suivantes :
Article 19 (LStup) : pour avoir vendu une boulette de cocaïne (1.2 grammes) a un policier en civil contre la somme de CHF 100.-.

Un homme né en 1984, originaire du Guinée, domicilié à Porrentruy, a été prévenu des infractions suivantes :
Article 19 Lstup : Dans le cadre de l'opération FIGARO, l'intéressé a été interpellé le 30.10.2010 dans le secteur des Pâquis après avoir vendu une boulette de cocaïne (0,7 gramme) a un policier en civil contre la somme de CHF 50.--.

Vendredi 5 novembre 2010
Un homme né en 1984, originaire d'Algérie, sans domicile fixe, a été prévenu des infractions suivantes :
Article 115 LEtr et 19 LFStup : Le 04.11.2010 l'intéressé a vendu un sachet de marijuana à un policier en civil sur le quai Gustave-Ador, pour le prix de CHF 50.--.

Un homme né en 1983, originaire d'Algérie, sans domicile fixe, a été prévenu des infractions suivantes :
Article 115 LEtr et 19 LFStup : Le 04.11.2010 l'intéressé a vendu un sachet de marijuana à un policier en civil contre la somme de CHF 50.--.

Un homme né en 1963, originaire du Nigeria, sans domicile fixe, a été prévenu des infractions suivantes :
Article 115 LEtr et 19 LFStup : Le 04.11.2010 l'intéressé a vendu 2,4 grammes de marijuana à un policier pour CHF 50,--.

Samedi 13 novembre 2010
Un homme, né en 1978, originaire de Tunisie, sans domicile connu, a été prévenu d'infraction aux articles 19 et 19a LStup.
Il a été interpellé le 12.11.2010 sur le quai du Seujet alors qu'il venait de vendre de la marijuana (6.2 grammes brut contre CHF 100.--) à un policier en civil.

Mardi 16 novembre 2010
Un homme, né en 1981, originaire du Mali, sans domicile connu, a été prévenu d'infraction aux articles 19, 19a de la LFStup et 115 LEtr.
Le 16.11.2010, il a vendu une boulette de cocaïne pour la somme de CHF 100,-- à un policier.

Un homme, né en 1990, originaire de Guinée, sans domicile connu, a été prévenu d'infraction aux articles 19 LStup et 115 LEtr (séjour illégal).
Il a été interpellé à la rue de Plantamour le 16.11.2010 après avoir vendu deux boulettes de cocaïne contre la somme de CHF 200.-- à un policier en civil. Relevons qu'il a déjà été interpellé à plusieurs reprises pour des faits similaires depuis novembre 2009.

Mardi 30 novembre 2010
Un homme né en 1990, originaire du Nigéria, domicilié à Genève, a été prévenu d'infractions aux articles 19 et 19A LStup.
En date du 29 novembre 2010, l'intéressé a vendu deux sachets de marijuana (5 grammes) à un policier en civil contre la somme de CHF 100.--.

Mardi 14 décembre 2010
Un homme, né en 1986, originaire de Guinée, sans domicile connu, a été prévenu d'infraction aux articles 19, 19a LStup et 115 LEtr (séjour illégal)
Le 13 décembre 2010, à l'angle des rues du Levant et de la Navigation, il a vendu une boulette de cocaïne de 0.5 gramme à un policier en civil contre CHF 60.-.


=> Questions :
- Tout ce travail a-t-il été fait en vain ?
- Les procédures ont-elles été classées sans suite par le Procureur général ?
- Pourquoi nos policiers n'ont-ils pas été informés de l'illégalité ce procédé avant décembre 2010 ?

Ces communiqués de la police genevoise montrent aussi qu'elle n'exploite pas les données des téléphones portables des dealers pour retrouver leurs fournisseurs :
Elle se contente de les laisser sonner pour piéger les clients toxicomanes !

http://www.geneve.ch/police/communiques/welcome.asp?rubrique=2010

Commentaire publié ici :
http://www.tdg.ch/geneve/actu/police-perdu-moyens-traquer-petits-dealers-2011-09-16#comment-267343

Écrit par : Lyonnais du 69 | 16/09/2011

Voila une preuve supplémentaire (grâce à Lyonnais du 69) du racisme anti-blanc.

Le noir est dealer et le blanc le consommateur.
Ces africains sont des criminels qui tuent des blancs ... cela s'appelle vengeance.

Écrit par : Victor Winteregg | 16/09/2011

Lyonnais du 69 cite 8 cas pris dans les communiqués de la police genevoise. Quels beaux voyages au Soudan - trois fois en Guinée - 2 fois au Nigéria - en Tunisie - au Mali.........qu'on pourrait offrir à toute cette saloperie de dealers si leur pays d'origine acceptait de reprendre.

Écrit par : deal | 16/09/2011

Lyonnais : c'est de provoquer la vente qui est interdit, pas de répondre à une proposition spontanée du dealer ... Le policier ne doit pas créer artificiellement un délit, il doit le constater lors de sa réalisation !

Pour le suivi des enquêtes, la PJ a toute ma confiance !!!

Victor : pas très malin votre commentaire !

Écrit par : Minet | 16/09/2011

@Minet, Merci de votre hospitalité.

L'article de Jean-François MABUT publié hier signale que la police ne peut plus piéger les dealers depuis un arrêt du Tribunal fédéral de juin 2008.

Étonné, j'ai dressé la liste de toutes les arrestations de dealers effectuées après une transaction avec un policier en civil.

Ma liste est exhaustive pour les 12 derniers mois, et l'on m'a reproché à tort d'avoir sélectionné des dealers Africains.
Après ce reproche, j'ai survolé les arrestation selon cette méthode pour toute l'année 2010.
Je n'ai trouvé (provisoirement) que deux cas où les dealers ne sont pas Africains :
deux Français, dont est domicilié en Suisse.

=> Pourquoi cette méthode ne marcherait pas à l'encontre des dealers des Balkans (Kosovo, Albanie), du Proche-Orient ou du Portugal (par exemple), alors que la police sait les coincer pour leurs transactions avec des toxicos ?

J'espère que nos policiers ont depuis toujours été assez futés pour se laisser accoster en civil là où les dealers tiennent la rue (avec leurs guetteurs sur une patte adossés à un mur : le pied de grue).

La déclaration de Patrick PUHL éveille ma curiosité, car de deux choses l'une :

1° Les arrestations que j'ai citées étaient illégales depuis l'arrêt du TF de juin 2008.

=> Pourquoi les avoir maintenues jusqu'en 2010 ?

2° Ces arrestations ne tombent pas sous l'arrêt de 2008.

=> Pourquoi les avoir abandonnées en décembre 2010 ?

Et dans tous les cas, pourquoi ne pas avoir pratiqué cette astuce plus systématiquement ?
Je ne la désapprouve pas s'il s'agit juste de passer sous le nez des dealers en leur laissant l'initiative.

Merci de vos éclaircissements.

Écrit par : Lyonnais du 69 | 17/09/2011

Les commentaires sont fermés.