29/12/2011

Conte de Noël : "Les abeilles, qui s'y frotte s'y pique"

 

C'est l'histoire trois abeilles qui se rencontrent pour un thé au miel avant les fêtes de Noël. Sur les trois, il y en a une qui est sourde, c'est la Reine, une qui est aveugle c'est une cadre supérieure et la dernière est une ouvrière modèle qui est muette.

 

La Reine sourde est donc venue ce matin écouter ses Apis mellifera dans les diverses alvéoles de sa ruche. Dans celle où elle se trouve, une alvéole située au centre de la structure, donc au croisement de tous les chemins, c'est l'abeille cadre supérieure aveugle qui la reçoit avec toutes les convenances nécessaires aux us et coutumes de cette cérémonie qui se veut annuelle.

 

-         Comment vont mes chères ouvrières modèles, demanda la Reine sourde.

 

-         Elles vont, elles vont et elles viennent surtout car le travaille ne manque pas, il n'y a plus de saison pour butiner, occupées qu'elles sont toute l'année au labeur, nos ouvrières sont nos yeux, nos bras, nos mains, répondit la cadre supérieure aveugle.

 

La Reine n'ayant perçu que les deux premiers mots (elles vont), elle décida néanmoins de poursuivre l'entretien.

 

-         Et vous, comment allez-vous, demanda la Reine sourde à la responsable aveugle.

 

-         Il me reste 13 mois à faire dans la ruche, répondit l'abeille aveugle, je vais donc finir ce que j'ai commencé, en défendant mes ouvrières pour qu'elles puissent travailler dans de bonnes conditions.

 

La Reine, n'ayant perçu cette fois que la première phrase (Il me reste 13 mois à faire dans la ruche), elle interrogea l'aveugle sur les situations vécues durant sa carrière.

 

-         Vous en avez vu des choses durant ces longues années ma chère, qu'est ce qui a le plus changé dans la ruche selon vous, lui demanda la Reine sourde.

 

-         La motivation des ouvrières a changé, elle n'est plus la même que dans le temps, répondit la cadre supérieure aveugle. Nos abeilles ne partent plus en guerre la fleur au fusil, elles ne se sacrifient plus, elles n'ont plus le temps de butiner et donc sont moins efficaces car elles ne sont pas assez nombreuses.

 

La Reine sourde, n'ayant entendu que la dernière phrase cette fois ci (elles ne sont pas assez nombreuses), proposa une solution.

 

-         Nous allons engager plus de monde le printemps venu, dit la Reine sourde, car il est vrai que nous ne sommes pas assez nombreuses et les bonnes ouvrières viennent à manquer, je vais donc prendre de suite des assistantes en butinage afin de libérer un peu nos ouvrières.

 

-         Mais ma Reine, je vous rappelle que les assistantes ne sont pas habilitées au butinage, lui répondit la cadre supérieure aveugle, c'est  un travail précis qui demande un rendu impeccable en ruche. Actuellement, il faut déjà  mettre les bonnes ouvrières aux bons postes, savoir qui fait quoi et laisser  les assistantes à leur place car c'est là qu'elles nous aident le mieux, et tout ira un peu mieux vous verrez.

 

-         Ne craignez pas les changements mon amie, lui répondit la Reine sourde qui n'avait pas saisi l'ensemble de la réponse, ils sont utiles car les garants d'améliorations à travers une restructuration totale de la ruche.

 

La Reine sourde fini son thé avant de prendre congé de tous, oubliant au passage de s'entretenir avec les ouvrières muettes qui pourtant, aux battements de leurs ailes, dessinent à elles toutes seules l'avenir de la ruche en assurant sa prospérité.

 

« Moralité, en présence d'un sourd, d'un aveugle et d'un muet, écoutez le muet pour savoir ce qu'entend le sourd et ce que perçoit l'aveugle »

 

Walter Schlechten, habitant La Croix-de-Rozon !

 

 

13:32 Publié dans Fiction | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Excellent! J'en reste..... muet!

Écrit par : Pascal Décaillet | 29/12/2011

Très joli et tellement vrai, merci beaucoup!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 29/12/2011

Excellent, mais juste quelques questions : Avez-vous vraiment l'impression que les ouvrières sont "muettes?, les cadres supérieurs aveugles ne sont ils pas issus pour la grandes majorité des ouvrières muettes? et qui a mis la reine sourde là ou elle est!!!!
Bonne soirée.

Écrit par : grain de sel | 29/12/2011

Les commentaires sont fermés.