12/01/2012

Une journée de réflexions !

"On ne motive pas les hommes avec des discours mais en respectant leurs aspirations profondes"

A. Riboud.

 

"L'autorité contraint à l'obéissance, mais la raison y persuade"

Cardinal de Richelieu.

 

"Un ministère qu'on soutient est un ministère qui tombe"

Talleyrand.

 

"En politique il faut guérir les maux, jamais les venger"

Napoléon III.

 

"En politique, il faut donner ce qu'on n'a pas, et promettre ce qu'on ne peut pas donner"

Louis XI.

 

Walter Schlechten, habitant de La Croix-de-Rozon.

 

 

 

08:15 Publié dans Culture, Histoire, Lettres, Médias, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Merci M.Minet. Je me permets d'en ajouter qqunes qui peut-être prolongeront votre réflexion jusqu'à l'heure de Forum ou Temps présent

"Quand les peuples cessent d'estimer, ils cessent d'obéir"

"La plus mauvaise roue fait le plus de bruit"

"Un gouvernement serait parfait s'il pouvait mettre autant de raison dans la force que de force dans la raison"

voili voili bonne journée M.Minet....et "Quand vous serez en haut de la montagne, continuez de monter" (le Zen)
cordialement
p.l.

Écrit par : pierrelosio | 12/01/2012

Parlons clair, Minet. Sur le respect du aux gendarmes et à leur tâche difficile, je crois que nous sommes d'accord. Ils font dans l'ensemble très correctement leur boulot, qu'il s'agisse de maintien de l'ordre, de circulation routière ou de chasse aux brigands et ils méritent d'en être récompensés, alors qu'ils n'ont pas toujours reçu le soutien qu'ils méritaient face aux attaques d'une certaine gauche. Il y a dans ce domaine des progrès à faire, mais le rôle d'une conseillère d'Etat ne peut pas être non plus en permanence celui d'une maman distribuant des félicitations, qui plus est collectives, syndicat oblige.
De même, vous avez de quoi redire à l'application de la justice, bien souvent trop laxiste. Courir derrière un malfrat dont on sait qu'il sera relâché le lendemain n'est pas très motivant. On peut je crois compter sur Olivier Jornot pour améliorer les choses sur ce plan.
Maintenant sur le fond du problème, qui se résume tout de même à une histoire de syndicats et de revenus, il faut se montrer lucide:
Les moyens matériels de la population de ce canton sont étendus, mais ils ne sont pas extensibles à l'infini. Les gendarmes sont bien payés (20% de mieux que des journalistes, pour un niveau d'étude inférieur, des horaires et autres tout aussi farfelus et une sécurité d'emploi bien supérieure, mais il est vrai un mode de vie potentiellement plus risqué). Donc ils coûtent chers.
Malgré cette paie confortable que l'on verrait difficilement pouvoir augmenter - les finances du canton demandent grâce, ils ne sont pas assez nombreux à s'engager. A se demander d'ailleurs comment Eric le faiseur de miracles compte s'y prendre pour augmenter les effectifs... Par ailleurs les exigences - fédérales - du nouveau code de procédure pénale ont augmenté considérablement les tâches administratives, qui barbent tout le monde et réduisent la présence dans la rue.
Une solution a été proposée, simple, économique, logique et efficace, qui consistait à ouvrir une nouvelle catégorie de personnels à laquelle serait confiée ces tâches administratives. Des gens qui n'iraient pas dans la rue, qui n'encourraient donc pas les risques (pourraient dès lors travailler à plus de 50 ans et pourraient être payés comme les gratte-papiers qu'ils seraient), mais qui en revanche auraient le niveau administratif et qui pourrait être recrutés sur une base plus large y compris frontalière. Ce qui soit dit en passant, ne changerait pas grand chose, j'ai ouï dire que certains de nos pandores habitaient déjà sur France.
Mais là, surprise surprise, que n'a-t-on pas entendu, venant du syndicat et bien sûr du MCG... Le protectionnisme a fait son oeuvre. Et l'on a vu les ténors du MCG armer eux-mêmes le piège dans lequel ils tentent aujourd'hui de faire tomber Mme Rochat. En refusant la seule vraie solution réaliste et pragmatique, ils empêchaient toute amélioration réelle de la situation. Pour tenter aujourd'hui d'en tirer les marrons du feu...

Écrit par : Philippe Souaille | 12/01/2012

Il y a trois sortes d’hommes politiques :

- Ceux qui troublent l’eau ;

- Ceux qui pêchent en eau trouble ;

- Et ceux, plus doués, qui troublent l’eau pour pêcher en eau trouble


Arthur Schnitzler

Écrit par : PA Gilliéron | 12/01/2012

Proposition convaincante de Philippe Souaille. Qui va l'écouter?

Écrit par : Mère-Grand | 13/01/2012

Les commentaires sont fermés.