11/03/2012

Résultats des votations, et maintenant ?

Le peuple suisse a voté, les décisions du souverain se devront d'être respectées, mais pour moi trois interpellations demeurent.

 

1) Prix du livre.

 

Le prix unique du livre ne sera donc pas la norme, une norme qui sera pourtant restée une inconnue avant, pendant et après la votation, ne sachant jamais si les prix allaient baisser ou monter après l'acceptation de cette réglementation fédérale. En effet, opposants et défenseurs n'ont jamais été capables d'annoncer la mouvance, aucune certitude n'étant accise, la modération étant déléguée dans ce projet de Loi fédérale au Surveillant des prix face à l'évolution de ceux-ci.

 

Un vote nul pour un statuquo qui n'apporte aucune solution aux prix exorbitants des livres constatés en Romandie.

 

2) Résidences secondaires.

 

Les résidences secondaires devront donc constituer au maximum 20 % du parc des logements et de la surface brute au sol habitable de chaque commune. Cette norme demeure elle aussi une inconnue, ses effets collatéraux étant invisibles à ce jour tant sur le marché du travail, tant sur les flux migratoires résidentiels, que sur les prix de l'immobilier ou sur le tourisme en général.

 

Un vote majoritaire de bonne conscience des plaines et des villes pourtant contesté par les populations concernées, celles des vallées et des montagnes, un choix qui apporte probablement une solution morale mais qui soulèvera irrémédiablement des problèmes d'ordre économique.

 

3) Loi sur les manifestations.

 

La Loi cantonale sur les manifestations sera donc modifiée, ainsi en a décidé la population genevoise, sauf que déjà des voix touchées par le syndrome de Frégoli crient au scandale anticonstitutionnel. La démocratie à certes plusieurs visages, mais la persécution n'est pas une fatalité pour les déçus du jour, car les gens de bonne volonté de risquent rien par les modifications apportées, ils ne perdent aucun droit fondamental ni constitutionnel, surtout si à travers leurs actes et leurs positions futurs ils s'accordent à lutter contre les comportements inadéquats.

 

La population, elle, gagne un droit, celui de dire « Stop aux casseurs » et donc de manifester en paix.

 

"Carpe Diem"

 

 

urne.jpg


 

 

Walter Schlechten, habitant de La Croix-de-Rozon.

 

 

Commentaires

Vous avez bien ingurgité la propagande du PLR !

Écrit par : Grégoire Barbey | 12/03/2012

Loi sur les manifestations

Parfois il vous arrive de parler par ignorance, ce qui peut nous arriver à tous, mais là c’est carrément de la mauvaise foi. En effet vous savez pertinemment que dès le début des voix se sont élevées pour contester la validité de cette loi, écrire aujourd’hui que ces mêmes voix sont en réactions du résultat de la votation est en plus de la mauvaise foi une malhonnêteté intellectuelle.
Le fait de prétendre que les gens qui ne partagent pas votre opinion sont atteints dans leur santé mentale (Fregoli) n’est pas à porter à votre crédit, mais ça c’est une autre histoire.

Écrit par : PA Gilliéron | 12/03/2012

L'aspect constitutionnel de cette Loi sera examiné, et je reste confiant en l'Autorité de jugement, mais ce qui me choque c'est cette réactivité contestataire sur le fond alors qu'en amont ce n'est bien souvent que la forme qui a été attaquée, avec surtout la crainte des sanctions alors que le droit initial de manifestation n'est pas touché pour les citoyens de bonne volonté qui ont comme devise d'engagement le respect.

Il n'y a que ceux qui couvraient des agissements inappropriés qui peuvent craindre la mise en application de cette Loi, les autres ne risquent rien ni pénalement, ni civilement !

Enfin, j'aurais tellement aimé entendre ces mêmes voix qui s'elevent aujourd'hui condamner les casseurs par le passé, mais là c'etait probablement trop demander !

Écrit par : Walter Schlechten | 12/03/2012

Ben voilà, c’est juste cette phrase « L'aspect constitutionnel de cette Loi sera examiné » qu’il fallait ajouter dans votre premier billet, avant de mettre en cause gravement des gens qui font une démarche parfaitement conforme au droit. Et vous savez que l’on ne peut pas intervenir avant que la loi ne soit acceptée. C’est ça votre problème vous parler trop souvent avant de savoir vraiment de quoi il est question.

Écrit par : PA Gilliéron | 12/03/2012

Il est vrai Gillieron que la crédibilité de vos commentaires sur les blogs est indiscutable, indiscutée même je crois savoir !

Écrit par : Walter Schlechten | 12/03/2012

Les commentaires sont fermés.