05/07/2012

Quelle confidentialité avec Facebook ?

Ce jeudi, un journaliste de la TDG se fend d'un article sur nos pandores, un de plus. Soit, un papier sur la flicaille fait vendre, surtout en ces instants de disette estivale, mais de là à détourner des propos en les dérobant tel un gredin sur Facebook, il n'y a qu'un pas que ce scribouillard a franchi.

 

Certes, sur le net Facebook et Tweeter sont des sources d'informations, sauf que celles-ci sont aussi soumises à une confidentialité. Cette dernière est alors voulue par l'auteur, elle est basée sur des paramètres du site d'hébergement et la confiance de ses lecteurs. La dernière et ultime restriction possible se retrouve dans le choix des "amis" à qui l'on ouvre cette porte virtuelle, souvent à leur demande.

 

Trois questions me taraudent l'esprit ce soir :

 

- Demain, dois-je limiter mes écrits sur des site gérés par une confidentialité imposée et choisie qui en limite l'accès public ?

 

- Demain, dois-je retirer ma confiance à tous mes amis, ceux de cœur ou issus du politique, des médias, de la sphère professionnelle ou sociale ?

 

- Demain, dois-je supprimer Fabiano Citroni de mes "amis" ?

 

La réponse à la dernière question est Oui. Pour les deux autres, j'ose croire que la sphère privée issue de mes amis virtuels sera respectée, qu'elle ne sera plus violée, tel un hacker qui serait venu lire et voler mes messages sur Outlook, avant de les sortir de leur contexte !

Walter Schlechten, habitant de la Croix-de-Rozon.

 

 

« La même chose souvent est, dans la bouche d'un homme d'esprit, une naïveté ou un bon mot, et dans celle du sot, une sottise. »

de Jean de La Bruyère

 

22:52 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

la discrétion est aussi une manière de survivre surtout dans un monde ou vous avez trente millions d'amis qui lors de gros pépins vous montrera le vrai sens du mot amitié.Car beaucop ont abandonné l'idée d'être épaulés les week'ends ,les fêtes sont pour les plus isolés les seuls moments ou vraiment ils auraient besoin de contacts,hélas c'est justement dans ces périodes que tout le monde quitte le navire les laissant comme beaucoup avec cette phrase entre les lèvres ,mais que suis-je venu faire dans cette galère? tandis que tous ceux ne possédant pas Internet et il en existe encore dieu merci,ceux là meurent laissant alors l'internaute qui même après toutes les prières ou jurons se retrouvera face à un courriel,je suis en vacances à ne pas déranger,non ce monde Twitter et autre n'est qu'illusions mensongères rien de plus
Surtout si l'on sait les nombreux courriels écrits avant de partir et programmés pour répondre à un ou une désespérée qui attend une réponse quelconque,ensuite on s'étonne du manque de confiance entre hommes et femmes.
Ancienne Scoute je déplore absolument ce manque de constance et de cohésion et une foisla méfiance installée on sait aussi le prix qu'il faut payer pour rendre à un humain sa vraie dignité et ce qui lui en coutera à lui en premier,quel gâchi

Écrit par : lovsmeralda | 06/07/2012

Les commentaires sont fermés.