25/08/2012

Varone, la lapidation continue !

Commandant de la police cantonale du Valais, candidat à l’élection au Conseil d’Etat, père de famille, homme libre, Christian Varone est une personnalité reconnue en Valais.

 

C’est le 27 juillet 2012 qu’il est pourtant arrêté tel un gredin en Turquie, à l’aéroport d’Antalya, alors qu’il s’apprête à quitter ce pays de villégiature. Sa faute, son erreur, le délit commis, avoir ramassé une pierre peu ordinaire en bordure de route et vouloir ramener ce caillou de 12 centimètres au domicile familial comme souvenir. Le problème c’est que ce morceau de roche est taillé, ou tout du moins travaillé, et qu’il devient de ce fait un objet archéologique historique et protégé.

 

C’est après cinq jours de prison qu’il sera libéré et qu’il pourra regagner sa terre natale, non sans être inculpé de tentative de vol de biens culturels turcs. Cette affaire, saisie très rapidement par toute la presse, va prendre de proportions incroyables.

 

En effet, c’est l’intégrité complète et totale de cet homme qui va être remise en cause, c’est son image publique qui va être salie, c’est son parcours professionnel exemplaire qui va être effacé, c’est son avenir politique qui va être remis en question. 

 

La proportionnalité et la présomption d’innocence n’ont jamais été l’apanage de la presse, alors en période estivale où le poisson est rare et la pêche infructueuse certains journalistes n’ont pas hésité à plonger dans l’indécence, histoire de lancer une pierre dans le jardin encensé. 

 

Le mal était fait et d’autres se sont engouffrés dans cette chasse aux sorcières. Bien des personnes ont apporté leur soutien à l’homme blessé, mais comme toujours ces marques de reconnaissances ne sont rien face à l’opprobre déversé.  

 

Aujourd’hui encore c’est une « nouvelle » photo de l’objet du délit qui est publiée, anonymement et sur un blog controversé, information reprise par les médias officiels, comme si la séance de lapidation n’était pas terminée.

 

Honte au traitement de l’information, honte à la valorisation de l’information, honte au devoir de service public que représentent les médias, honte aux attaques sournoises qui cachent des intérêts sans lien avec l’affaire. Un problème privé qui se devait d’être porté à la connaissance du public, certes mais un problème qui ne devrait en aucun cas être jugé sur la scène publique. 

 

«C’est en cherchant à briser les hommes de bonne volonté que notre société se retrouve dirigée par la mauvaise volonté. »

 

Walter Schlechten, habitant de La Croix-de-Rozon. 


La Lapidation de saint Etienne.jpg

 

(Lapidation de saint Étienne)

Vitore Carpaccio

Commentaires

Excellent.

Écrit par : Pascal Décaillet | 25/08/2012

comme c'est bien dit.ou comment mieux salir par n'importe quel moyen quelqu'un qui a coeur de faire bien son travail.C'est un monde moche,entre chantages ,fausses accusations,délations à coups de vidéos truquées,c'est vraiment un monde insipide et qui incite de plus en plus de gens à se méfier du monde journalistique mais peut-être est-ce aussi le but!

Écrit par : lovsmeralda | 25/08/2012

je me permets de rajouter ceci ,ce Monsieur a des enfants aussi en prétendant vouloir offrir un monde meilleur aux enfants de demain,c'est plutot mal barré,on n'ose imaginer le ressenti de ses enfants ,Qu'ils doivent être mal dans leur peau!c'est bien triste!

Écrit par : lovsmeralda | 25/08/2012

Ben non, ce n'est pas de cela qu'il s'agit. Le sujet de cette histoire, c'est précisément le rapport à la réalité. Une lettre de lecteurs dans 24 heures le soulignait récemment. Vous ne pouvez débarquer en Turquie sans savoir qu'il n'est pas permis de prendre des objets relatifs à l'histoire du pays. C'est écrit partout, sur les billets d'avion, sur des panneaux à l'entrée des sites archéologiques, dans les hôtels, partout. Varone devrait bien connaître ce genre de situation : en Valais, lorsque les conditions sont avalancheuses, on répète partout, dans les hôtels, à la télé, à la radio, dans le Nouvelliste, partout, qu'il ne faut pas sortir des pistes. Mais voyez-vous, il se trouve toujours des abrutis pour se lancer dans la belle poudre.
Alors embarquer un débris de colonne, reconnaissable comme tel par un gamin de dix ans, Varone savait très bien que c'était interdit. Son gamin voulait absolument le prendre en souvenir, papa a craqué devant l'insistance de fiston. Quand il vous arrive un truc pareil, dites la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. C'est votre seule chance, mais Varone a voulu faire une sorte d'improvisation sur le thème qu'il n'était pas au courant de la loi.
Figurez-vous que de la part d'un chef de police, cela la fout mal. Comment faites-vous pour ne pas le voir ?

Écrit par : Géo | 25/08/2012

Varone paie-t-il pour le "13 ème Travaux d'Hercule" ? supporter les sarcasmes de la presse qui adore jeter la pierre. Avant de se prononcer, ce serait intéressant que Varone voit le caillou en question et l’identifie comme bien celui qu’il a ramassé au bord de la route. Dans ce contexte, il est important de rappeler le problème du sarcophage romain datant du IIe siècle après Jésus-Christ trouvé caché sous une couverture par des enquêteurs aux Ports Francs à Genève et orné d’une sculpture représentant les douze travaux d’Hercule. Réclamé par la Turquie qui soupçonne des fouilles illicites et sortie irrégulière du territoire et qui en possède un identique exposé au musée d’Antalya. Y-a-t-il un lien entre les deux affaires ? une autre façon de faire avancer le dossier côté turc en faisant pression sur les Suisses avec Varone. Il faudra lire dans le marc de café turc pour savoir de quoi il en retourne.

Écrit par : Djemâa | 25/08/2012

@Géo : Comme je l'ai écrit, faute, erreur, infraction il y a eu, que certains nomment délit. Les faits sont là mais il manque le fond, l'intention, la volonté, la connaissance.

Pour preuve plusieurs témoignages de touristes à qui la même mésaventure est arrivée. Nul n'est censé ignorer la loi, certes mais nul n'est à l'abri d'une erreur de jugement, d'une faiblesse.

Un indicent unique qui ne traduit pas des vices, des travers, des manquements, une inaptitude ou une incompétence. Gardez les pieds sur terre.

Que celui qui n'a jamais commis de faute lance la première pierre, sinon ranger vos cailloux et réfléchissez à l'intérêt de garder dans les sillons politiques un homme de grande valeur.

W.S.

Écrit par : Walter Schlechten | 25/08/2012

Las bêtise qu'a commise M. Varone n'enlève rien à ses compétences et au fait qu'il soit une personnalité reconnue en Valais.

Mais comme le dit très justement Géo, M. Varone ne pouvait pas ne pas savoir ce qu'il risquait en ramenant un "caillou". Dès lors le discours emprunté et peu clair du commandant Varone ne pouvait que le desservir. Quand on brigue un poste dans un gouvernement, on devrait (doit ?) savoir qu'il existe plein d'adversaires malintentionnés qui n'hésitent pas à jeter l'opprobre sur les honnêtes citoyens et des peaux de banane sous leurs pieds.

Lorsqu'on a vu comment le CE Mark Müller a littéralement été jeté en pâture suite à son "problème" présenté comme privé, il n'est guère étonnant que M. Varone subisse le même sort.

M. Varone : présumé innocent ? Sans aucun doute. L'issue de la procédure sera ce qu'elle sera et le commandant pourra se dire : dura lex, sed lex.

Écrit par : Michel Sommer | 25/08/2012

"Un indicent unique qui ne traduit pas des vices, des travers, des manquements, une inaptitude ou une incompétence. Gardez les pieds sur terre."

Avez-vous lu mon commentaire ?

Écrit par : Géo | 25/08/2012

Cela dit, j'espère qu'il se sortira de ce mauvais pas. Mais cela dépend de la bonne volonté des Turcs. Vous savez, les Turcs, ce peuple qui rêve depuis des centaines d'années d'envahir L'Europe et qui ne manque pas une occasion de nous en...

Écrit par : Géo | 25/08/2012

La drogue, l'héroïne, celle qui vient d'Afghanistan et suit la filière musulmane turque puis kosovare. C'est cool d'avoir un moyen de pression sur un chef de police suisse. Oh, ne vous en faites pas, ils ne vont pas le dire comme ça. Il n'empêche que la petite plaisanterie de votre idole peut se payer par 5 ans de prison. Que si la police turque n'était pas complice du trafic de drogue, cela se saurait: la filière aurait été interrompue depuis longtemps.
En tout cas, quand on est chef de police et qu'on voyage à l'étranger, on essaie de bien se tenir quand on a qqch dans la tête.

Écrit par : Géo | 25/08/2012

Un peu courte l'argumentation du "tous devraient avoir honte", sauf M. Varone.

A mon avis, le parallèle fait par M. Sommer avec "l'affaire M. Müller" est intéressant. En fait dans les deux cas c'est plus la ligne de défense que la faute commise qui a posé problème à ces deux personnalités.

a) la transformation / dissimulation de la réalité des faits
b) l'information sortie de façon incomplète ou/et incorrecte
c) le déni
d) la volonté de passer pour une victime
e) la tentative, coûte que coûte, de reculer au maximum le moment où l'on reconnaît sa faute et l'on fait son mea culpa.

A ce titre, la prestation de M. Varone, lors tu TJ 19.30 de du 17 août dernier était édifiante : alors qu'il aurait pu reconnaître son erreur, confirmer (ou non) que c'était bel et bien cette pierre qu'il a emportée avec lui, il s'empêtre dans des explications alambiquées et perd toute crédibilité.

Le sommet est atteint lorsqu'il annonce, en direct : " A mon sens ce qui est déterminant c'est l'intention. Si on a l'intention de commettre encore une fois un acte délictuel, c'est clair que l'on commet une faute grave..."

Selon cette "théorie", la prochaine fois que je suis flashé en Valais, je peux invoquer, comme lui, la négligence car jamais, je n'ai eu l'intention de faire un excès de vitesse...

Cette affaire se serait dégonflée d'elle-même si M. Varone avait joué "cartes sur table" dès le début.

En essayant d'utiliser les techniques de ceux qu'il pourchasse à longueur d'année, M. Varone s'est hélas laissé tomber à leur niveau.

C'est regrettable, car n'oublions pas qu'il s'agit d'un commandant de police cantonale, tout de même, et non de M. ou Mme Tout-le-Monde !!

Écrit par : A. Piller | 25/08/2012

Un gardient de l'ordre occupant la position de commandant, devrait montrer dans tous les cas le meilleur exemple, savoir ce qu'il dit et ce qu'il fait. Là j'ai mes doutes...Une telle réaction touche à la "maternelle". Cette personne devient insupportable pour ce métier. Changer immédiatement de boulot, car les problèmes ne sont pas encore résolus!

Écrit par : Martial Callair | 25/08/2012

Géo, là vous confondez les Turques avec les Allemands lors de la dernière guerre. Depuis quand les Turques veulent envahir l'Europe? Vous vivez à quelle époque?? En plus commandant de police ou pas on en a rien à foutre. Ce monsieur peut également se conduire d'une manière respectable, comme tout le monde. Cinq ans de tôle en Turquie lui ferait beaucoup de bien!

Écrit par : Martial Callair | 26/08/2012

«En tout cas, quand on est chef de police et qu'on voyage à l'étranger»

...on ne va pas dans un pays douteux. Et en tous les cas, pour ce qui vient d'arriver, c'est même pas recommandé à tous ceux qui ne sont pas chef d'une police quelconque.

Si les autorités turques s'étaient contentées d'un "avertissement" bien poli et bien diplomatique, s'aurait été tout à leur honneur. Mais manifestement, là ça a dépassé toutes les bornes.

Quant à M. Varone, même si je ne le soutiendrai pas aux élections, il a ici toute ma sympathie.

Écrit par : petard | 26/08/2012

Un candidat conseillé d’État ayant un caillou dans sa chaussure ne risque-t-il pas de rendre boiteux tout son gouvernement ?
C’est une vraie question qui m’empêche de dormir. Qui peut m’enlever cette épine du pied ?

Écrit par : Benoît Marquis | 26/08/2012

Cinq jours de détention préventive. Ah bon ? Et un turc résident en Turquie qui risquerait la même peine que Varone en Turquie, prévenu d'un crime et non d'un délit, croyez vous qu'il aurait été mis en liberté provisoire ? Que nenni, il serait resté à Champ-dollon jusqu'au jugement, nonobstant le fait qu'il soit présumé innocent, au vu du risque de fuite.

Quand à exporter une pierre taillée par l'homme, dont on est pas sûr qu'il s'agisse d'une copie récente, tout un chacun sait que c'est mal, même s'il ignore le code pénal du coin. Et c'est suffisant pour ne pas pouvoir invoquer une erreur de droit, contrairement à ce que semble penser Varone. Inquiétant pour un chef de la police. Et si Varone ne savait pas qu'il agissait mal, c'est qu'il est incapable de faire la différence entre le bien et le mal. Tout aussi inquiétant.

@ Djemaa

"Avant de se prononcer, ce serait intéressant que Varone voit le caillou en question et l’identifie comme bien celui qu’il a ramassé au bord de la route."

Ah bon, pour être reconnu coupable le voleur doit reconnaître le butin ? Mais peut-être pensez-vous qu'il s'agit d'un coup monté ?

Quant au pressions que vous mettez en avant, elles ne tiennent pas la route dès lors qu'on l'a très vite remis en liberté.

M. Décaillet est valaisan et M. Walter Schlechten est gendarme.

Cela étant, il est certain qu'il est présumé innocent tout comme ceux que notre gendarmerie arrête jour après jour.

@ pétard

Et pourquoi un simple avertissement. Pourquoi un privilège.

Écrit par : CEDH | 26/08/2012

"Que nenni, il serait resté à Champ-dollon jusqu'au jugement, nonobstant le fait qu'il soit présumé innocent, au vu du risque de fuite."

Comme le fiston Khadafi ?

Écrit par : Giona | 26/08/2012

Il ne faut pas aller en Turquie sans avoir vu "Midnight Express" d'Alan Parker. Cela devrait suffire pour ne pas céder aux caprice d'un enfant ... ou à un moment de faiblesse personnelle.

Écrit par : Mère-Grand | 26/08/2012

On peut dire que la lapidation continue sur les blogs. A la lecture des commentaires, je suis stupéfaite par les réactions de ces justiciers.

Ne vous manque-t-il pas quelques cailloux pour lapider la personne en question?

Je préfère l'histoire qui s'est passée dans mon village.

Au pilier public, j'ai lu cet avis. Aux voleurs de fleurs cultivées avec amour dans mon jardin, je suis heureuse qu'elles embellissent leur intérieur, mais laissez-moi tout de même quelques-unes!

Écrit par : Noëlle Ribordy | 26/08/2012

Je reviens sur ma position, faute il y a eu, mais celle-ci mérite-t-elle un acharnement pareil, sachant que sans celui-ci M. Varone n'aurait jamais eu besoin de s'exprimer médiatiquement, il aurait réservé ses réponses aux questions de son employeur.

De plus, ne pas reconnaître l'objet du délit, avant jugement, me semble raisonnable et tout bon avocat aurait conseillé cette prise de position à son client.

Enfin, et pour conclure :

« Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve. »

Confucius

Écrit par : Walter Schlechten | 26/08/2012

"Je reviens sur ma position, faute il y a eu, mais celle-ci mérite-t-elle un acharnement pareil, sachant que sans celui-ci M. Varone n'aurait jamais eu besoin de s'exprimer médiatiquement, il aurait réservé ses réponses aux questions de son employeur."

Son employeur: l'Etat. En d'autres mots la population elle même. En conséquence, des explications publiques sont et étaient nécessaires.

Écrit par : Marcel | 26/08/2012

Noëlle Ribordy@ "On peut dire que la lapidation continue sur les blogs"
Il se trouve que vous portez un patronyme valaisan. Défendez-vous Varone de façon rationnelle ou le défendez-vous par ethnicisme exacerbé, comme Pascal Décaillet qui trouve ce billet "excellent" ?
Si vous ne voyez pas ce que je veux dire, on va procéder par la bande. J'ai utilisé la métaphore des avalanches en Valais, mais comme personne ne lit en fait les commentaires des autres s'ils ne sont pas personnalisés, hein...

Est-ce que vous n'avez pas été frappée de voir des gens que l'on croyait intelligents, honnêtes et crédibles voler au secours de DSK dans l'affaire du Sofitel ? Les Kahn, les Lévy, les Badinter, les Lang, qu'ont-ils en commun sinon leur appartenance à la communauté juive socialiste de France ? Rien, mais alors du coup, quelle unanimité pour défendre le pauvre milliardaire juif persécuté par l'ignoble femme de chambre noire, forcément une salope ?

Varone a certainement des qualités. Pas pour être conseiller d'état, bien sûr. Peut-être pour continuer d'être chef de la police et ne pas réagir quand les Rroms envahissent des domaines privés et que la police valaisanne ne fait rien. Peut-être, si les Turcs le laissent en liberté...
Et s'ils le laissent en liberté...sous conditions telles que j'ai évoquées plus haut, cela ne vous dérange pas ?

Écrit par : Géo | 26/08/2012

Du tout. du tout, Géo, je suis un quart bretonne. Je ne vole pas au secours de M. Varone en tant que valaisanne, je dénonce simplement la tapage médiatique et la "lapidation" faite à ce dernier.

Si M. Varone avait volé une pierre grosse comme un ménhir, là j'aurai pris la défense du village de mes ancêtres. Obélix ne m'aurait pas pardonné cet impair!

Écrit par : Noëlle Ribordy | 26/08/2012

C’est hallucinant tout ce foin et cet acharnement contre cet homme… pour un misérable caillou.

Et parler de «crime» pour son comportement, c’est inepte, insane et c’est avoir perdu tout sens des mots, des réalités, des valeurs.

N’importe quelle justice, police, qu’elle soit turque, papoue, ou valaisanne, avec des magistrats et fonctionnaires formés à l’Académie, devrait à mon sens faire preuve d’un minimum de discernement. Qu’ici, on laisse courir des malfaisants qui saccagent les biens d’autrui et que là-bas on s’acharne contre un type qui a pris un caillou au bord de la route est tout simplement renversant pour ne pas dire ubuesque.

La morale de cette histoire: «à chacun sa pierre dans son jardin»

Écrit par : petard | 26/08/2012

"un type qui a pris un caillou au bord de la route est tout simplement renversant pour ne pas dire ubuesque."
Vingt millions de touristes par an en Turquie ou en Grèce ou en Egypte, chacun emporte un bout de ceci ou cela : en une année, plus de Parthénon, plus de pyramides, plus rien. Comme il y a trente ans, quand nos archéologues suisses de chez Suisses revenaient avec des montagnes d'antiquités de ces pays, qu'ils revendaient tranquillement de ci de là. Pourquoi croyez-vous que Genève était et est probablement toujours le centre mondial du trafic illégal d'antiquités ? Il aurait jamais entendu parlé de ça, Varone ? Est-ce qu'à Sion, je peux prendre ma broche et ma massette et commencer à démanteler Valère ou Tourbillon ? Il n'y a jamais eu de vols d'antiquités religieuses dans les églises en Valais ? C'est bon, on peut aller se servir chez Gianadda, c'est que des vieilleries sans valeur ?

Écrit par : Géo | 26/08/2012

«c’est vraiment un monde insipide et qui incite de plus en plus de gens à se méfier du monde journalistique»

alors paraphrasons l’ «habitant de La Croix-de Rozon»:

«C’est après avoir brisé les journalistes de bonne volonté que les éditeurs de nos médias nous servent toujours davantage et en boucle, les insipides saucées macérées dans les bulbes de quelques connards de première»

Écrit par : petard | 26/08/2012

Les commentaires sont fermés.