04/10/2012

La citation est un devoir d'écriture, bonne ou mauvaise, parfois elle demeure dans les mémoires.

« Aucun Prophète au monde ne saurait justifier toute cette violence ; aucun Dieu au monde ne saurait tolérer toute cette haine ; aucune homme au monde ne devrait accepter d'être soumis »

 

« Ce soir une étoile de plus brillera dans le ciel, un ange ce matin a rejoint les lumières éternelles, car ni l'amour, ni le courage, n'auront suffi à vaincre la maladie. Je te sais maintenant en paix et libérée de la souffrance »

 

 

« Confondre le développement durable et l'écologie des transports, c'est se tromper d'objectif et tuer la mobilité douce »

 

 

« En politique il n'y a ni perdant ni gagnant, même si les dés sont pipés »

 

 

« En religion, les hommes ont rarement le même Dieu mais ont souvent les mêmes croyances. En politique, c'est le contraire » 

 

 

« Faut-il choisir ses cadres pour être certain d'être bien encadré, ou faut-il bien encadrer pour choisir ses cadres »

 

 

« Hier j'ai partagé un instant de vie avec un homme mourant, rongé par la maladie. Les quelques mots échangés ont été d'une grande richesse, pour moi, pour lui. J'ai deviné un sourire sur son visage marqué, il a deviné une larme sur le mien heureux. Il nous reste tous un chemin à parcourir, mais seul l'instant présent compte, car il restera unique en nos vies »

  

 

«Il y a des métiers où l'horaire dicte la durée de votre travail et il y a des professions où le travail dicte la durée de vos horaires » 

 

 

« La Constitution est la bible moderne du peuple, il recherche dedans des écrits du passé qui lui parlent de son avenir »

 

 

« La croissance est comme la gourmandise, elle fait grossir mais n'est pas garante d'un développement durable »

 

 

« La grande différence entre faire de la politique et s'engager en politique, dans le premier cas on défend les idéaux d'un parti, dans le deuxième cas on défend les intérêts du peuple »

 

 

 « La lutte contre la maladie est un chemin plein d'embûches, qui ne réserve pas souvent de bonne surprise, même si à la lisière d'un tournant on ose y deviner l'espoir, celui du vivre mieux, de ne pas souffrir, de ne plus souffrir »

 

 

« La richesse en politique c'est de pouvoir y exposer des idées nouvelles, la pauvreté en politique c'est de se retrouver dans la minorité »

 

 

« L'avenir politique de l'homme, c'est aujourd'hui déjà, car demain ne sera en réalité que le reflet des erreurs d'hier » 

 

 

« Le jour où un politicien dira ce qu'il pense et pas seulement ce que le peuple veut entendre, alors je croirai en la politique évolutive, en l'indépendance des idées face aux dogmes, en la démocratie participative »

 

 

« Le labeur, le beurre, l'argent du beurre et les indemnités. Stop, la Suisse ne doit plus se laisser dicter la loi par nos amis européens »

 

 

« Léger, le peuple se plaît dans la mobilité ; les élus, dans la gravité »

 

 

« La politique n'est pas une maladie, elle n'est qu'un symptôme de l'homme »

 

 

« Les vraies fausses idées ne sont pas des idées »

 

 

« Le triomphe de la morale sur la politique fera que l'intérêt du plus grand nombre redeviendra un pilier de la démocratie » 

 

 

« Le véritable problème des votations, c'est que le plus grand nombre vote pour un intérêt personnel qui est celui de la stabilité sociale, juste pour se rassurer et effacer les craintes du lendemain, alors que l'avenir c'est justement l'évolution positive de la société sous le signe de l'intérêt public général » 

 

 

« Mieux vivre ensemble, voilà ma position politique »

 

 

« Une zone d'ombre parvient à noyer mon écriture, telle une sanction qui tomberait du ciel, des cieux, des Dieux, les seuls à détenir le pouvoir de la pensée unique, de la lecture divine et du pouvoir du silence »

 

 

« Vivre avec une Constitution qui a construit nos fondamentaux ou mourir avec une Constitution qui veut sacraliser la pensée bienveillante pour sauver nos consciences, mon choix est fait » 

 

 

Walter Schlechten, un habitant de La Croix-de-Rozon. 

22:31 Publié dans Lettres, Médias, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

@Walter Schlerten Très beau texte ,aucun humain au monde ne devrait être soumis.Qelle belle phrase rejoignant un texte écrit dernièrement concernant les personnes âgées qui dans le pays des Droits Universels du respect et des valeurs qui nous ont été enseignées et ce dès la primaire bafoue largement ces droits n'hésitant pas à humilier les plus âgés,les handicapés et les très affaiblis psychologiquement de la vie.
Et notre pays veut donner des leçons de morale a d'autres? de plus en plus de Suisses plus très jeunes je vous le concède ont peur de rougir en avouant être Suisses et de plus nombreux sont-ils a avoir créé des entreprises en offrant du travail soit à des chomeurs en fin de droit,des handicapés pour les aider à se recycler et des étrangers en peine de trouver du travail après avoir vécu la guerre chez eux.Tout fout le camp au nom de la technologie mais le jour ou elle aura détruit le cerveau humain,ceux restant finiront leurs jours entre les mains de soignants en psychiatrie,maigre consolation cependant elle aide à survivre à ceux qui voient clair sur le futur d'un monde qui s'autodétruit lentement mais sûrement.On ne peut construire un avenir en niant les anciens et en les transformant en bêtes de sommes sacs poubelles en mains pour satisfaire aux besoins toujours plus grands de dictateurs complètement immatures car n'ayant pas connu les disettes d'après guerre et croyant la jeunesse éternelle et surtout qu'il n'ya qu'à!

Écrit par : lovsmeralda | 05/10/2012

Les commentaires sont fermés.