Le réveil brutal d’une société manipulée !

Ce soir je me dis qu’il est temps de reprendre la parole, cette liberté universelle qui fait que l’humain est l’acteur de sa vie et pas simplement le spectateur de ses désillusions.

 

Comment ne pas se révolter, comment ne pas crier sa colère, sa haine parfois dans un monde où les communications vont de plus en plus vite. Elles inondent nos vies alors nous ne communiquons plus, nous brûlons la parole et toutes étapes en brisant les liens, en s’isolant dans un monde virtuel, loin de nos sens. 

 

Pourquoi accepter que des « élus », portés au pouvoir par une minorité, dictent nos règles de vie, conditionnent nos choix, limitent nos possibilités, décident qui et quoi, où et comment. Devons-nous réellement déléguer sans retenue tous ses pouvoirs à des représentants qui sont guidés par la soif de pouvoir, par l’argent, avec cette vanité et l’utopie qu’ils savent mieux que nous, qu’ils préparent un avenir meilleurs alors qu’ils sont souvent incapables de gérer l’instant présent. 

 

La société et le peuple ne sont pas un laboratoire d’expérimentation politique, un jouet sociétal qui n’amusent que ceux qui gagnent encore plus au détriment de ceux qui souffrent toujours plus. 

 

On veut faire disparaître nos racines, on utilise l’histoire et le passé pour engendrer des peurs qui profitent à une globalisations qui englouti tout, qui ne place plus l’humain au centre des réflexions. 

 

La démocratie moderne se meurt car elle n’a pas su se garantir que l’argent et tous ceux qui brillent ne prennent l’ascendant sur le bon sens, sur nos valeurs, sur nos espoirs aussi. 

 

Réagissons, réinventons aujourd’hui une société civile et écologique où le mieux vivre ensemble guidera toutes nos décisions, où l’humain retrouvera sa place, où nos racines et notre histoire seront à nouveau le socle d’une société honnête, où le mot liberté aura tout son sens, celui du choix du partage et de la communication !

 

Minet, libre-penseur de Perly

FC5AD08E-D03F-4258-BB08-7EF7CCF2D300.jpeg

Commentaires

  • C'est une très bonne réflexion et prise de conscience, mais malheureusement depuis la nuit des temps rien ne change.

  • Bravo pour votre texte. Je suis entièrement en lien avec ce que vous écrivez. La démocratie se meurt par la manipulation des règles. Mettre en premier plan, la forme par rapport au fond, et l'on tue la démocratie avec ses propres règles démocratiques.

  • Excellent billet car reflétant une bien triste réalité

Les commentaires sont fermés.