L'Europe dans tous ses Etats (COVID)

Le manque de coordination européenne dans le cadre de la lutte contre la Covid est incompréhensible. Même virus, mêmes symptômes, mêmes cycles, mêmes conséquences mais mesures différenciées. Certes les gestes de barrières sont identiques et appliqués, il en va là de la responsabilité individuelle mais pour le reste, c'est la cacophonie. 

Nous sommes tous conscients que ce virus est dangereux. Il ne l'est pas seulement pour les personnes âgées ou dites à risques, aujourd'hui nous avons presque tous une connaissance qui a été sévèrement touchée par la Covid. D'écouter le récit de leur hospitalisation et de lire dans leur regard les peurs traversées sont suffisants pour comprendre que nous sommes tous une victime potentielle de cette pandémie. 

Alors oui, je pense que l'on nous cache des vérités, que la genèse dudit virus est probablement d'origine humaine, que des conflits d'intérêts viennent pourrir la situation, que nous sommes peut-être face à une guerre bactériologique sournoise, ce qui ne m'empêche pas d'exiger une réponse sanitaire adéquate, responsable et globale. 

Les états européens ne peuvent plus se permettre de jouer individuellement leurs cartes sanitaires et économiques. Après l'expérience de la "première vague", il devient évident dans ce monde, en perpétuel mouvement, que seule une politique commune pourra venir vaincre cette pandémie. 

Au lieu d'agir en commun et fermement les gouvernements ne font que réagir unilatéralement. Les rares mesures contraignantes et dites de précautions sont incomprises et créent des injustices. La politique des petits pas, appliquée par régions, n'a aucune chance d'aboutir au résultat sanitaire global espéré. 

L'Europe avait la possibilité de démontrer son autonomie et sa force de gouvernance. Elle a laissé passer cette chance, guidée par des enjeux politiques nationaux et des intérêts économiques internationaux. 

Quand l'heure du bilan sonnera, le glas s'abattra sur certains décideurs mais comme souvent, l'Europe qui ne tire que rarement les leçons de son passé, rien de changera dans ce "nouveau monde". 

Walter SCHLECHTEN, habitant de Perly. 

 

 

Les commentaires sont fermés.