Cette élection complémentaire est polluée, je vais donc moi aussi voter utile !

Jamais une campagne électorale n'aura autant opposé les contradicteurs; jamais les candidats ne s'étaient retrouvés dans une telle situation, soit en pleine crise sanitaire et économique; jamais les médias n'ont accordé autant de papier aux affaires; jamais une élection n'a été autant polluée par les conflits; jamais une élection n'a posé cette autre question :  "voter pour un homme déchu ou voter pour des valeurs sociales, économiques et morales soit pour un renouveau," jamais. 

Dans ce cadre, il y a aujourd'hui les déterminés, ceux qui savent déjà à qui ils vont accorder leur suffrage, puis il a les autres, les déterminants, les neutres, les indécis, les septiques, les déçus, les égarés, les désespérés, les jeunes, les vieux, les abstentionnistes, les révoltés. 

En l'état, personne ne peut dire qui va remporter cette élection complémentaire. Le taux de participation sera lui aussi décisif n'en doutons pas. 

Hier soir, lors du débat sur Léman Bleu, Delphine Bachmann a été la meilleure lors des ces joutes. Les téléspectateur ont pu découvrir une femme déterminée, intelligente, posée, qui souhaite se mettre au service de la population, de l'économie et d'une certaine droiture. Une belle découverte qui aurait pu être gagnante si le l'Entente n'avait pas implosé. Cette jeune femme va néanmoins rassembler les voix d'une droite légitime. 

Yves Nydegger a été fidèle à lui-même, il représente cette autre droite qui a du mal à entrer et à s'inscrire durablement au pouvoir exécutif cantonal. Il a piqué, les candidats et les journalistes, il a feinté, il a arbitré peut-être. 

Pierre Maudet à fait du Pierre Maudet "décontracté", c'est contre-nature visiblement. Moins à l'aise que souvent car chahuté par les trois autres participants, il a moins revendiqué sont bilan tout en fustigeant les résultats de ses collègues du Conseil d'Etat, institution dont pourtant il fait partie depuis de nombreuses années.  

Fabienne Fischer n'a pas refusé le combat qui l'attendait, elle a tenu tête à la "bête politique" tout en présentant une vision pour l'avenir. Elle a évité les pièges sans renier ses idées. On a deviné l'avocate, posée et ferme sur les prix, on a également vu la femme qui souhaite une société plus équitable, socialement, économiquement, écologiquement, cette société où de toutes façons nous devrons arriver. Les autres partis viendront surfer sur ces vagues en 2023, vous verrez. 

En conclusion, je vais voter utile moi aussi.

Je vais voter pour une femme, ce qui aura comme avantage de participer aux combats menés par ces dames pour l'égalité, la reconnaissance, la parité, le respect; 

Je vais voter pour une Verte, ce qui aura comme avantage de forcer encore un peu plus les autres partis à venir sur le terrain de l'écologie, de l'économie durable, de le justice sociale; 

Je vais voter pour une personne de gauche ce qui aura comme avantage de laisser le Parlement (de droite) arbitrer ces deux prochaines années, de reprendre les rênes en cette fin de législature compliquée. 

Je vais voter, pour élire une voix nouvelle et pour éloigner ce qui me rebute. 

Enfin, j'espère qu'en 2023 Delphine Bachmann se présentera à nouveau, elle aura alors tout mon soutien car elle aussi représente l'avenir, celui dont Genève à besoin, celui du renouveau pour une politique durable.  

Walter SCHLECHTEN, électeur de Perly. 

B9723156098Z.1_20200407152612_000+GHCFRHJNO.1-0.jpg

Commentaires

  • Il n'y a rien de pire que de voter "par défaut" alors que vous avouez directement qu'un autre candidate a votre préférence. Pour ma part je préfère soutenir celui qui est démoli par tous les autres ! N'est-ce pas surprenant que autant d'acharnement, parfois à la limite (cf Mme la présidente), souvent bien facile car frapper un homme à terre n'a rien de glorieux. Si M. Maudet était réélu alors on doit lui redonner toutes ses prérogatives ou alors c'est aux autres membres du CE de démissionner !
    C'est cela la démocratie.

  • Cher Monsieur, Merci de votre billet, mais permettez-moi de vous dire que vous faites le pire choix possible (même si vos intentions sont bonnes), à moins bien sûr que vous ne soyez pour offrir les avantages de la citoyenneté Suisse (droit de vote et éligibilté au niveau fédéral, AVS) à absolument tout le monde et faire ainsi, à votre insu, le jeu des multinationales et des multi-milliardaires qui veulent la déconstruction des peuples et des nations pour mieux imposer leur agenda mondialiste. Il n'est pas trop tard pour réécrire votre billet et voter pour quelqu'un d'autre. Pensez-y!

    https://www.lematin.ch/story/les-verts-veulent-un-droit-de-vote-federal-pour-les-etrangers-278124904948

  • Il y a 3 façons de penser.
    La première, classique, c'est le combat gauche/droite, où chacun supporte son équipe préférée, qu'elle joue bien ou pas.
    La 2ème, c'est faire barrage à PM parce qu'il représente une partie de cette politique détestable : Malhonnêteté, arrogance, aucun remords.
    La 3ème concerne directement le canton et la vision de son avenir. PM veut bétonner pour accueillir dans un premier temps, 100'000 habitants de plus, alors qu'un autre chemin est possible : Fixer les gens hors frontières cantonales en développant des transports efficaces.
    Et dans cette salade, les électeurs favorables à PM, pour beaucoup, ne veulent plus du béton. L'avenir béton ou pas, c'est aussi un choix de candidat.

    J'ajoute que 2 ans, c'est court. Il y a donc plus de liberté à choisir son candidat sans tomber dans l'utilitaire. La candidate PDC vous a donné bonne impression, alors pourquoi choisir l'utilitaire pour un mandat si court ?

    L'utilitaire pour un septennat, oui, 2 ans, ça se discute.

  • Après avoir vu ce débat je retiens deux choses:
    - Mme Fischer n'assume pas la taxe poubelle. (manque de courage)
    - Mme Fischer veut taxer les vols de moins de 1'000 km. (catastrophe pour l'aéroport)

    Mais bon... Je pense voter tout de même pour elle. Le canton doit sortir de l'affaire Maudet.

Les commentaires sont fermés.